BELGA/JANSENS

Les Européens vivant en Belgique boudent les élections communales

Le nombre de citoyens originaires d’un pays de l’Union européenne et vivant en Belgique qui se sont déjà inscrits pour pouvoir participer au scrutin communal d’octobre prochain, en tant qu’électeur, est faible. C’est ce qu’indique ce vendredi le quotidien La Libre Belgique. Ces ressortissants, âgés de 18 ans minimum, ont jusqu’au 31 juillet pour rentrer leur formulaire d’inscription à leur administration communale.

Le phénomène se vérifie en particulier en Région bruxelloise. Seules 20.955 personnes pourront voter en octobre prochain, parce qu’elles se sont déjà inscrites comme électeur ou électrice, alors que le nombre d'électeurs potentiels issus d'un pays de l'Union européenne s'élève à près de 202.000, selon des chiffres tirées d'une réponse apportée tout récemment à la Chambre par le ministre de l'Intérieur Jan Jambon (N-VA).

En Flandre, c'est à peine mieux: 26.972 inscrits pour près de 264.000 ressortissants de l'UE qui y résident.

La Wallonie s'en sort un peu mieux: 50.844 inscrits sur 173.000 électeurs potentiels. Ces personnes n'ont pourtant qu'à effectuer une seule fois la démarche administrative auprès de leur commune pour pouvoir voter à tous les scrutins communaux par la suite.

Le délai pour s'inscrire à temps pour les prochaines élections communales du 14 octobre court jusque fin juillet, mais il est peu probable que l'on assiste à de grands bouleversements dans les statistiques d'ici là, estime encore La Libre Belgique.

Les ressortissants hors UE peuvent aussi s’inscrire

Pour rappel, tout ressortissant d’un Etat hors de l’Union européenne résidant de manière ininterrompue depuis au moins cinq ans en Belgique (et couvert par un titre de séjour légal) peut aussi voter aux communales, à condition de respecter les conditions liées à la capacité d’électeur et de s’être préalablement inscrit comme électeur.

Ce ressortissant doit être âgé de 18 ans minimum au 14 octobre 2018 et jouir à cette date de ses droits civils et politiques. Et il doit être inscrit au registre de la population ou au registre des étrangers d’une commune depuis le 1er août 2018.

Les ressortissants d’un pays situé hors de l’Union ont eux aussi jusqu’au 31 juillet pour introduire une demande à leur commune en vue de l’inscription sur les listes électorales.

Ceux qui se sont déjà inscrits pour les communales en 2000, 2006 ou 2012 ne doivent plus se réinscrire comme électeur pour les élections de 2018.

Flip Franssen