"La Belgique et la France sont plus qu’amies, mais qui aime bien châtie bien"

Dans un entretien au quotidien français Le Journal du Dimanche, publié deux jours avant la demi-finale de la coupe du monde de football, les Premiers ministres français Edouard Philippe et belge Charles Michel reviennent sur le lien fort entre les deux pays. Malgré une semaine très chargée, le chef du gouvernement belge devrait être présent à Saint-Pétersbourg pour assister à la rencontre, aux côtés notamment du président Emmanuel Macron.

S'affichant amateur de Jacques Brel, d'Astérix et de Tintin, Edouard Philippe, qui suivra "forcément" le match entre les deux équipes mardi depuis son bureau, souligne que la Belgique, "c'est plus qu'un voisin, un peu plus qu'un ami, même. Nous avons davantage qu'une frontière en commun: une histoire, une culture".

"Impatient" avant la demi-finale, Charles Michel dit la fierté de son "petit pays" d'avoir "cette grande équipe, qui fait évoluer beaucoup de talents individuels, mais joue collectif".  "Flamands, Wallons (...) quelles que soient nos origines, dans un pays aussi divers que la Belgique, nous allons soutenir notre équipe des Diables rouges", relève-t-il.

Nous trouvons les Français souvent prétentieux et les Français ont tendance à nous trouver ridicules, notamment à cause de notre accent.

Le Premier ministre Charles Michel

Pariant sur une victoire 3-1 des Bleus, M. Philippe, qui revendique des racines flamandes via sa mère lilloise, cite parmi les traits de caractère belges "la fantaisie, la franchise, le tempérament industrieux et le sens du commerce, c'est-à-dire des échanges".

Nous savons bien, des deux côtés de notre frontière commune, manier la taquinerie, la dérision et l'humour", estime quant à lui Charles Michel au sujet de la relation particulière entre Belges et Français. "Nous trouvons les Français souvent prétentieux et les Français ont tendance à nous trouver ridicules, notamment à cause de notre accent. Mais l'auto-dérision est aussi une qualité partagée car nous savons que qui aime bien châtie bien". "Nos sociétés sont interconnectées, notamment par les liens familiaux, avec des milliers de couples binationnaux", observe-t-il encore.

Michel et Philippe à Saint-Pétersbourg ?

Si le Premier ministre français regardera le match mardi soir depuis son bureau, il semble que son homologue belge se rendra sur place, malgré la proximité du sommet de l'Otan organisé à Bruxelles mercredi et jeudi. Samedi après-midi, son porte-parole Frédéric Cauderlier avait encore indiqué que la question d'une éventuelle présence de Charles Michel à Saint-Pétersbourg "était ouverte" mais pas encore tranchée, vu "l'agenda assez compliqué" de la semaine à venir.

Le roi Philippe envisagerait lui aussi de se rendre en Russie à l'occasion de l'historique demi-finale des Diables rouges contre la France, a-t-on appris à bonne source durant le week-end. Contacté samedi, le Palais a cependant refusé toute confirmation de cette éventualité.