AFP or licensors

Plongeur belge en Thaïlande: "Notre plus grande crainte est que les masques prennent l'eau"

Ben Reymenants est un plongeur belge expérimenté qui participe actuellement à l’opération de sauvetage des douze enfants coincés depuis 15 jours dans une grotte en Thaïlande. Au micro de Radio 1 (VRT), il témoigne : "Les enfants sont très maigres, mais leur condition mentale est très bonne". 

L’équipe de plongée de Ben Reymenant est impliquée dans la délicate opération d’évacuation des enfants. A l’heure actuelle, il attend les premières nouvelles de l’équipe qui a entamé le processus de sauvetage. "Il faut tout de même une heure et demie d’escalade et de plongée pour arriver au camp 3. Ensuite, il faut encore nager trois heures à contre-courant. Le retour est un peu plus facile, car on nage avec le courant", explique-t-il.

"A partir du camp 3, nous avons mis en place un chemin câblé, notamment pour acheminer les 400 bouteilles de plongée. Cela devrait accélérer les choses". 

Des groupes de quatre

Les enfants vont être évacués par groupe de quatre. Chacun des garçons sera accompagné de deux sauveteurs. "Il a été décidé d’utiliser des masques de plongée. Des modèles spécialement conçus pour les enfants ont été commandés en Italie. J’espère qu’ils conviendront, car les enfants ont quand même beaucoup maigri", raconte Ben Reymenants. "La plus grande crainte est que les masques ne prennent l'eau durant les 2,5 kilomètres de trajet", confie-t-il encore. 

(Lire la suite plus bas)

Passages stressants

La bonne nouvelle est que les enfants ne devront jamais plonger trop en profondeur, et que les espaces où il est possible de nager en surface ont augmenté avec le temps. Mais le danger guette toujours : "Certains passages sont très étroites, et ne font qu’un demi mètre. Cela va être stressant de faire passer les enfants par-là".

Depuis le début de l’opération, il a en outre recommencé à pleuvoir. "J’espère que cela ne va pas compliquer toute la procédure", souligne le plongeur belge, qui ajoute qu’en cas de pluies trop importantes, le sauvetage pourrait être suspendu. 

AFP or licensors
AFP or licensors
AFP or licensors