Les détenus de la prison de Gand qui refusaient de regagner leur cellule ont obtempéré

Une quarantaine de détenus ont refusé pendant près d'une heure de réintégrer leur cellule après la promenade à la prison gantoise de Nieuwe Wandeling, a indiqué mardi la police locale. Celle-ci est chargée de la surveillance des prisonniers durant la grève des agents pénitentiaires.

Les forces de l'ordre se sont largement déployées dans et autour de la prison de Nieuwe Wandeling à Gand. La rue Nieuwewandeling a été fermée à la circulation et un périmètre de sécurité a été installé aux abords du bâtiment.

Le calme est revenu après une heure, a précisé Matto Langeraert, porte-parole de la police locale de Gand. "Le directeur de la prison a d'abord tenté de jouer les médiateurs, sans succès. Les détenus protestaient en raison de la grève prolongée des gardiens. La police s'est rendue sur place et les prisonniers ont finalement regagné leur cellule sans incident."

Les agents pénitentiaires belges sont en grève depuis plusieurs semaines contre l'instauration d'un service minimum en cas de conflit social prolongé.