Greenyard à l’origine d’une vague d’infections à la bactérie listéria en Europe

Le producteur de légumes belge Greenyard est à l'origine d'une vague d'infections à la bactérie listeria, selon l'autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA). Au moins neuf Européens sont décédés après avoir ingéré des légumes surgelés infectés issus d'une usine hongroise de la société belge. En Belgique, aucune victime n'est à déplorer mais selon plusieurs quotidiens flamands, la bactérie a bien été retrouvée dans du maïs surgelé en 2017.

La bactérie listeria aurait aussi été repérée en 2017 en Belgique dans deux échantillons de maïs surgelé, rapportent Het Nieuwsblad, de Gazet van Antwerpen et Het Belang van Limburg samedi.

D'après l'Agence fédérale pour la sécurité alimentaire (Afsca), l'enquête est menée par les autorités sanitaires hongroises. "La contamination a eu lieu sur un de leur site. Ils doivent faire des constatations", affirme le porte-parole de l'Afsca Philippe Houdart dans la presse flamande.

Il ne se dit pas étonné que des échantillons aient déterminé une contamination, car cette usine hongroise livre aussi des produits en Belgique. "Cela ne veut pas dire que tous les produits de cette usine sont contaminés. Un tel processus de production est complexe. Nous n'en savons toujours pas assez."


 

Greenyard : "Des analyses supplémentaires sont nécessaires"

Des analyses supplémentaires sont nécessaires concernant les 47 cas, dont neuf mortels, d'infection à la bactérie listeria, a indiqué vendredi le producteur de légumes Greenyard. Une souche similaire de la bactérie a été relevée dans une usine hongroise du producteur belge de légumes, dont l'action a été suspendue vendredi à la Bourse de Bruxelles alors qu'elle chutait de près de 10%.

L'entreprise insiste sur le fait que cela ne signifie pas forcément qu'il y a un lien médical entre les deux affaires et souligne avoir pris "toutes les mesures possibles pour garantir la sécurité alimentaire". La société a notamment procédé à une série de rappels de produits.

Greenyard indique aussi être en contact constant avec les autorités concernées, et notamment l'autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA).

Enfin, Greenyard s'attend à ce que les diverses actions entreprises, notamment les rappels de produits, engendrent des coûts. Greenyard précise cependant être assuré pour les coûts de rappel et les dommages éventuellement causés par ses produits.