Le retour au pays des Diables éclipse les Bleus dans la presse belge

"La Belgique joyeuse", "Une fête d'enfer", "Tous ensemble", ... les journaux belges de lundi n'avait d'yeux que pour les Diables rouges et leur retour en fanfare au pays. Pratiquement toutes les "unes" étaient consacrées aux footballeurs belges et aux 40.000 supporters venus les acclamer à Bruxelles dimanche après-midi.

"Ah oui, vraiment, c'est bon! Si bon de se sentir fiers. On avait si souvent (re)pris l'habitude de vivre en baissant un peu la tête, en s'excusant de ne pas être des héros, des flamboyants, des conquérants", observe Le Soir dans son édito du jour. "Du bonheur, de la légèreté, de la fierté et le sentiment que quand on veut, on peut, oui, décrocher la lune: c'est cela que ces diables de Diables (rouges) viennent de nous injecter."

Le quotidien poursuit: "C'est quoi, la Belgique gagnante? Il n'y avait qu'à regarder sur le terrain: l'affirmation d'une volonté commune - "We are Belgium" -, en jouant l'équipe et pas l'individualité, en misant sur la cohérence et pas sur la division, en exploitant plutôt qu'en stérilisant la diversité."

"Quelle superbe troisième place! Historique", enchaîne La Libre Belgique. "Pas étonnant, dès lors, d'assister à leur retour triomphal. Un accueil largement mérité après un parcours exceptionnel, inédit et tellement enthousiasmant. Bien que l'histoire ne retienne que le résultat final, personne n'effacera ces souvenirs de nos mémoires. Ni même les séparatistes qui ont dû suffoquer en voyant fleurir d'innombrables drapeaux belges."

La Dernière Heure évoque une "fête d'enfer" et une "ambiance de folie" sur la Grand-Place de Bruxelles. Quant aux titres Sudpresse, ils applaudissent cette "ferveur populaire", décrite comme une "communion sincère et belle qui tranchait avec celle du retour du Brésil il y a quatre ans".

"Une chose est sûre dans les yeux des jeunes et moins jeunes présents, comme dans ceux des suiveurs, on n'oubliera guère ce moment historique", assure L'Avenir.


La passion populaire pour les Diables occupe aussi une belle place dans la presse flamande, qui a imaginé quelques jolis jeux de mots.

"Vous valez de l'or", titrait ainsi Het Laatste Nieuws ("Jullie waren goud waard") ou "Match à domicile pour 40.000 fans", selon De Morgen. "Duivels winnen voetbalharten" ("Les Diables gagnent les cœurs du football"), livrait également De Standaard.

Une promesse a bien été retenue par les éditorialistes, celle faite par Eden Hazard au public: "On refait une plus grosse fête en 2020" (à l'occasion du championnat d'Europe de football, NDLR).

Les Diables Rouges ont remporté la troisième place à la Coupe du monde de football qui s'est achevée dimanche en Russie. C'est le meilleur résultat de l'histoire de l'équipe nationale belge. La France, que les Diables ont affrontée en demi-finale, a été sacrée championne. Mais la victoire des Bleus occupait bien moins d'espace dans les journaux belges.