La Belgique signe un accord migratoire avec la Tunisie

Les secrétaires d'État belge et tunisien en charge de la Migration, Theo Francken et Adel Jarboui, ont signé mardi à Tunis un accord en vue de faciliter le renvoi de ressortissants tunisiens séjournant en Belgique sans autorisation.

Pour Theo Francken (N-VA), cet accord permet de renforcer la collaboration avec la Tunisie pour le renvoi de personnes en séjour irrégulier et qui ont été condamnées en justice.

L'an dernier, 638 Tunisiens sans autorisation de séjour ont été interpellés par la police en Belgique, la plupart pour des atteintes à l'ordre public. Il y a actuellement 123 Tunisiens sans titre de séjour dans les établissements pénitentiaires du pays.

La collaboration des autorités tunisiennes est nécessaire pour un renvoi, afin de mener à bien l'identification et de délivrer les documents de transit nécessaires. Or cette collaboration ne fonctionne pas de manière optimale jusqu'à présent, car la durée de traitement du dossier par les services tunisiens est souvent longue. Les délais maximaux de rétention en centre fermé (quatre ou cinq mois, voire jusqu'à huit mois dans certains cas) peuvent donc être dépassés ou risquent de l'être.

Ainsi l'an dernier, l'Office des étrangers a transmis 129 dossiers d'identification au consulat général tunisien, qui ont abouti à 39 accords de principe. Cette année, jusqu'en mai dernier, 41 dossiers ont été envoyés et 8 accords ont été reçus.

Dans l'accord signé mardi, la Tunisie s'engage à réaliser l'identification dans les 45 jours.