Comment le goal de Kevin De Bruyne contre le Brésil a entrainé la chute du gouvernement haïtien

Le 14 juillet, le gouvernement haïtien est tombé. Et la victoire des Diables rouges contre le Brésil n’y serait pas étrangère, selon l’équipe de Terzake (VRT). 

À Haïti, presque toute la population supportait avec ferveur le Brésil pendant la Coupe du monde. Depuis des années, le pays d’Amérique du Sud envoie des troupes de l’ONU à Haïti et les deux pays entretiennent des relations étroites.

Alors que les Haïtiens regardaient en masse le match Brésil-Belgique, le gouvernement en a profité pour augmenter fortement le prix des carburants : + 38 % pour l’essence, +47 % pour le diesel et +51 % pour le kérosène.

Les responsables politiques comptaient sur le fait que la Seleção remporte le match pour faire passer la pilule… C’était sans compter le deuxième but de Kevin De Bruyne à la 31e minute qui a entrainé la victoire des Belges.

Dès la fin du match, les Haïtiens, furieux, ont envahi les rues. Un protestataire s’exprime dans la rue où des pneus brûlent en arrière-plan dans un reportage de l’émission de la VRT : "Le gouvernement a décidé d’augmenter le prix des carburants. Maintenant que le Brésil a perdu, la Coupe du monde est terminée et la protestation peut commencer."

La révolte dans les rues a duré plusieurs jours jusqu’à la chute du gouvernement le 14 juillet. Comme quoi, le football peut aussi avoir des répercussions sur la politique.