AFP or licensors

Le ministre-président flamand est le premier à effectuer une visite officielle en Catalogne

Geert Bourgeois (N-VA), ministre-président flamand, est depuis mardi, le premier chef de gouvernement étranger à être venu encourager le nouveau ministre-président catalan Quim Torra. 

"Je suis fort préoccupé du sort des membres du gouvernement catalan sortant qui, soit, sont en prison, soit vivent en exil", a déclaré Geert Bourgeois, devant la presse locale, présente en nombre, à l'issue de l'entretien entre les deux hommes.

"Il n'est pas normal que des gens soient emprisonnés parce qu'ils font de la politique et appliquent des lois démocratiques", a-t-il ajouté.

La Catalogne a de bonnes relations avec toutes les régions d'Europe dans lesquelles vit un mouvement d'indépendance, mais la Flandre occupe une place particulière dans les coeurs catalans depuis que Carles Puigdemont y a trouvé refuge.

"Je veux vous remercier pour tout ce que vous avez fait pour la Catalogne", a affirmé Quim Torra, le chef du gouvernement catalan qui a prêté serment le mois dernier.

"Ce n'est pas une affaire de rébellion"

M. Torra s'est entretenu la semaine dernière avec le leader écossais Nicola Sturgeon, mais Geert Bourgeois est le premier à être reçu avec tous les égards à Barcelone.

Au cours de son entretien avec le leader catalan, le chef de file de la N-VA a insisté lourdement sur sa désapprobation à l'égard de la manière dont l'Espagne a géré la crise concernant la déclaration d'indépendance de la Catalogne.

"Ce n'est pas une affaire de rébellion. Il s'agit de l'expression d'une idée politique. A ce que je sache, il n'y a jamais eu d'appel à la violence", a-t-il commenté.

Le ministre-président catalan a eu récemment un premier échange avec le nouveau président du gouvernement espagnol Pedro Sanchez.

"C'est une étape positive. Toute solution commence par le dialogue", a souligné Geert Bourgeois".