Compromis sur le plan "emballages" mais pas d’instauration d’une consigne en Flandre

Après une réunion marathon d’une vingtaine d’heure, les ministres du gouvernement flamand se sont quittés ce matin à 6 heures du matin. Lors de ce super conseil, les ministres ont débattu quelques 180 points à l’ordre du jour, y compris finalement le plan "emballages" dont on avait beaucoup parlé ainsi que l’instauration d’une consigne sur les canettes et les bouteilles en plastique. Cette dernière ne sera pas encore instaurée pour le moment.

Le plan "emballages" de la ministre flamande de l'Environnement Joke Schauvliege (CD&V) ne devait initialement pas figurer à l'agenda de la réunion du gouvernement, mais la N-VA et l'Open VLD ont insisté pour tout de même l'aborder.

Le gouvernement flamand se serait accordé sur un plan jugé "ambitieux" constitué d'une batterie de mesures allant de l'interdiction des sacs en plastique à l'usage obligatoire de gobelets réutilisables lors d'événements et à des objectifs précis pour l'industrie, parmi d'autres dispositions.

L’introduction d’une consigne sur les cannettes et bouteilles en plastique avait fait l’objet de vives discussions au cours des derniers mois, le CD&V y était favorable alors que la N-VA et l’Open VLD estimaient que ce n’était pas la solution aux problèmes de déchets. Finalement il n’y aura pas d’instauration générale d’une consigne en Flandre. Mais en échange, des normes plus sévères seront instaurées pour l’industrie qui sera sujette à des amendes. Si après évaluation ces normes ne peuvent être respectées, alors un système de consigne pourra être mis en place en 2023.

L'équipe de Geert Bourgeois s'est par ailleurs entendue sur "un certain nombre de dossiers déterminants pour la transition vers une Flandre propre, durable et pauvre en carbone", a affirmé le ministre-président flamand, citant notamment les plans de politique spatiale, climat-énergie et de qualité de l'air.