AFP or licensors

Témoignage d’une famille flamande en Grèce: "Nous avons frôlé les flammes"

Isabelle Pollet, originaire de Eernegem (Flandre occidentale) est en vacances en Grèce en compagnie de son époux et de ses deux enfants. Sur les ondes de Radio 2 (VRT), elle livre son témoignage : "l’après-midi, nous étions encore à une dizaine de kilomètres des flammes. Le soir, nous avons dû nous abriter sur les rochers". 

Isabelle Pollet séjourne à Mati, un village proche du port de Rafina, non loin d’Athènes. Dans cette région, des feux de forêt ont échappé à tout contrôle durant la nuit en raison des vents violents, et ont coûté la vie à au moins 50 personnes.

"Nous étions en plein dedans", a-t-elle raconté ce matin sur les ondes de Radio 2. "Nous avons littéralement frôlé les flammes".

"Durant l’après-midi, le manager de notre hôtel nous avait dit qu’il y avait des feux de forêt à 70 kilomètres. Nous pouvions voir les hélicoptères qui cherchaient l’eau de la mer", explique-t-elle. Par la suite, tout a été très vite : "Nous avons vu les fumées s’approcher. Lorsque nous avons voulu aller dans notre chambre, les ascenseurs ne fonctionnaient plus, et on nous a dit de quitter l’hôtel. Nous avons alors couru, c’était la seule chose que nous pouvions faire". 

Il y a eu un moment de panique, surtout chez mon plus jeune fils. En tant que parent, il faut alors rester calme.

Isabelle Pollet

La famille d’Isabelle a trouvé refuge sur les rochers du petit port situé derrière l’hôtel. Les deux parents et leurs enfants y sont restés plusieurs heures. "Nous avions une serviette sur les yeux. Les flammes se sont fortement rapprochées, nous pensions que notre hôtel allait partir en fumée. Nous ne pouvions plus rien voir", explique-t-elle encore. "A la longue, nous ne savions plus vraiment s’il nous fallait sauter à l’eau. Il y a eu un moment de panique, surtout chez mon plus jeune fils. En tant que parent, il faut alors rester calme".

La famille d’Eenergem est en route ce mardi pour rentrer en Belgique.