Pascal Broze

Communales 2018: les étrangers de Belgique ont encore une semaine pour s’inscrire !

Les citoyens européens et non-européens domiciliés en Belgique ont le droit de voter aux élections communales qui se tiennent le 14 octobre prochain. Pour ce faire, ils doivent obligatoirement s’inscrire sur la liste des électeurs de leur commune. Peu de personnes concernées semblent toutefois le savoir, et la date butoir approche à grands pas. 

Afin de pouvoir exprimer son vote en tant que citoyen européen aux élections locales, il faut avoir plus de 18 ans, et être domicilié dans une commune belge. Pour les ressortissants non-européens, la règle est la même, mais il faut en plus présenter un document prouvant que la personne séjourne légalement depuis au moins 5 ans dans le pays. Il faut également signer une déclaration via laquelle le futur électeur souscrit au Traité européen des droits de l’Homme et à la Constitution. Et puis surtout : il faut s’inscrire !

"La personne doit s’enregistrer auprès du service des affaires civiles de la communes où elle réside", explique Didier Vanderslycke, représentant de la campagne "ik stem ook" (je vote aussi). "Cela doit se faire avant le 31 juillet prochain. Il reste donc moins d’une semaine". 

Cette année, les autorités flamandes n’ont pas fait de campagne pour inciter les étrangers à voter. Et c’est étonnant. 

Didier Vanderslycke, représentant de la campagne "ik stem ook".

Malgré les différentes campagnes menées par plusieurs organisations pour inciter les étrangers à s’inscrire, le succès n’est toujours pas au rendez-vous. "Nous estimons qu’une personne sur six s’inscrit", indique Didier Vanderslycke. "Ce n’est pas uniquement lié au fait que les gens ne se mobilisent pas : cette année, les autorités flamandes n’ont pas fait de campagne. C’est étonnant, car il est dans l’intérêt de tous les partis d’attirer des voix. Et en Flandre, on parle de 400.000 électeurs potentiels, ce qui est beaucoup", souligne-t-il.

"Prenons par exemple Dilbeek. On compte parmi les citoyens européens 2.500 personnes, mais seulement 294 se sont inscrites. Du côté des étrangers non-européens, ils sont 640, ce qui fait un total de 3.100 personnes ayant le droit de voter. Cela peut quand même faire la différence en terme de sièges", remarque encore Didier Vanderslycke.

"Quand on leur explique qu’ils peuvent voter, ces gens sont enthousiastes, parfois même émus. Mais trop souvent, il apparaît qu’ils n’étaient pas au courant. C’est pour cela que nous menons intensément une campagne en collaboration avec Orbit, pour les motiver à s’inscrire". 

Notons que les ressortissants européens et non-européens résidant en Belgique ont le droit de voter pour l'élection communale, pas pour l'élection provinciale.