Le risque d’incendies de forêt est élevé, surtout en provinces d’Anvers et du Limbourg

A cause de la canicule de ces dernières semaines le risque d’incendies dans les bois et forêts est très élevé surtout dans les provinces d’Anvers et du Limbourg. Il est même conseillé d’éviter de s’y promener car le risque est trop élevé.

Dans des périodes très chaudes comme ces derniers jours, se promener en forêt ou dans la nature peut être dangereux. Certainement en provinces d’Anvers et du Limbourg ou le code rouge est en vigueur. Les tours d’incendie sont occupées, les pompiers sont prêts à intervenir avec leur équipe et tout leur matériel. "Il n’est pas recommandé de se promener dans ces zones, où le risque d’incendie est trop élevé, il y a vraiment un grand risque", a expliqué Xavier Coppens de l’Agence flamande pour la Nature et les Forêts.

"Je suis toujours étonné de ce que je vois tous les jours. Si la plupart des gens trouvent normal de prendre des précautions je vois aussi d’autres gens jeter leurs mégots avec insouciance. On ne peut apparemment jamais assez répéter qu’un tel geste est extrêmement dangereux. Mais cela continue d’arriver. Alors, encore une fois soyez vigilants et soyez prudents".
"Si le fait d’avoir un code rouge sur l’Est du pays est courant, un code orange en Flandre occidentale et orientale cela n’était plus arrivé depuis 20 ans", ajoute l’Agence "Natuur en Bos".

Cette canicule a-t-elle un effet négatif sur la faune et la flore ?

"Bien sûr, la végétation est dégradée, certains arbres sont déjà comme en automne, les praires ont jauni mais cela se remettra lorsqu’il commencera à pleuvoir. Pour les insectes, c’est le temps idéal. Mais il y aura certainement beaucoup de dégâts dans les plantations de l’hiver dernier. Les extensions forestières sur les sols sablonneux par exemple, meurent en masse".
Un code rouge sur tout le pays, est-ce concevable. 

"S’il ne pleut pas avant le mois d’août alors nous pourrions nous retrouver dans cette situation, en effet. Et cela ne s’était encore jamais produit. Une averse comme hier ici et là, cela n’est pas grand-chose, cela fait descendre la poussière mais ce n’est pas suffisant."