James Arthur Photography

Agression au spray au poivre à Tomorrowland, la police fédérale ouvre une enquête

La police fédérale a ouvert une enquête sur une agression avec un spray au poivre sur le site du festival Tomorrowland. Au moins une personne a été dévalisée vendredi à Boom, après que l'agresseur l’ait aspergée de spray au poivre. On ignore encore s'il y a eu d'autres victimes.

Le coup d'envoi du second week-end du festival Tomorrowland a été donné vendredi sur la plaine du Schorre à Boom (Anvers). Le week-end dernier, des dizaines de smartphones ont disparu sur le site. La police suppose que certains de ces appareils ont été volés d’autres simplement égarés. La police a ouvert une enquête et les organisateurs conseillent aux festivaliers qui se rendent à Boom ce week-end, d’être prudents.

Sur les réseaux sociaux circule le témoignage d’une femme qui a été attaquée au spray au poivre devant la scène principale de Tomorrowland vendredi soir. Elle a ensuite été dévalisée et les auteurs se sont enfuis dans la foule. Non seulement son smartphone lui a été volé mais aussi sa carte de banque et sa carte d’identité. La victime a publié son témoignage sur Facebook et demande qu’il soit partagé (voir ci-dessous).

Les organisateurs confirment que l’incident avec du spray au poivre s’est bien produit hier soir et que la police fédérale a ouvert une enquête. Tomorrowland précise ne pas être au courant d’incidents similaires lors du premier week-end du festival. 

Le spray au poivre est une arme prohibée en Belgique. L'organisation dit qu'elle fait tout ce qu'elle peut pour éviter l’introduction de ce spray sur le site. Elle demande à tous les festivaliers d'être très vigilants.