flip franssen

Le gouvernement flamand est prié de réformer sa politique de l’eau

Différents acteurs du secteur de l’eau tirent la sonnette d’alarme. Ils veulent que le gouvernement flamand adapte d’urgence sa politique en matière d’eau, révèle De Standaard.  Ces organisations ont écrit une lettre pour plaider en faveur de mesures contre la pénurie d’eau, les inondations et les problèmes de qualité de l’eau.

Parmi les signataires de cette lettre, on retrouve le Centre flamand de la connaissance de l'eau (Vlaams Kenniscentrum Water), Vlario, AquaFlanders, le Réseau flamand des technologies de l'eau et B-IWA. Ils soulignent la "tension croissante entre les besoins de notre société et la résilience naturelle de notre système d'eau".

"Nous avons parfois trop d'eau et parfois trop peu d'eau ", explique Wendy Francken van Vlario, la plateforme de concertation du secteur de l'épuration des eaux. "Mais tout le monde a besoin d'eau. Nous devons donc veiller à ce qu'un équilibre soit atteint afin que chacun ait accès à l'eau en quantité suffisante à tout moment."

C'est la raison pour laquelle les signataires de la lettre demandent au gouvernement flamand de sensibiliser les particuliers et les entreprises à l'utilisation de l'eau.  "Nous demandons une meilleure réutilisation de l'eau ", déclare Carl Heyrman d'Aquaflanders, l'organisation qui représente les compagnies de gestion d’eau et d'égouts.

Selon lui, il faut adopter une approche circulaire : "Les eaux usées, par exemple, peuvent encore être utilisées à de nombreuses fins, et c'est dans cette direction que nous devons aller. Maintenant que l'eau de pluie dans de nombreuses citernes est épuisée, on pourrait, par exemple, recueillir l'eau de la douche pour tirer la chasse d'eau des toilettes." 

Il conclut : "Les campagnes de sensibilisation sont un premier pas, mais ce n'est pas suffisant. On devrait peut-être prendre des mesures fiscales pour encourager les gens participer à cette approche circulaire."