James Arthur Photography

Deux festivalières de Tomorrowland décédées après consommation de drogue

D’après des informations fiables obtenues par la rédaction de la VRT, deux jeunes femmes qui se trouvaient au festival de musique à Boom ont été emmenées à l’hôpital après avoir consommé de la drogue. Elles sont décédées quelques jours plus tard, à l’hôpital universitaire d’Anvers, probablement d'un concours d'éléments comme la prise de drogue, la chaleur, la déshydratation. Les deux jeunes femmes étaient de nationalité tchèque et indienne. Le parquet à ouvert une enquête sur les causes de leur décès.

Le festival de musique électronique Tomorrowland se déroulait pendant deux week-ends du mois de juillet, sur le site du domaine provincial De Schorre à Boom, dans la province d'Anvers. La première des deux jeunes victimes a participé au premier week-end du festival, soit celui du 20 au 22 juillet.

Elle est décédée environ une semaine après avoir été dépêchée à l'hôpital universitaire d'Anvers. La seconde était présente au deuxième week-end du festival et est elle aussi décédée quelques jours plus tard à l'hôpital.

Dans l'un de ces cas, il s’agirait de prise d'ecstasy.  Les victimes étaient originaires de République tchèque et d'Inde.

Contacté plusieurs fois par la rédaction de la VRT, l’hôpital universitaire d’Anvers ne souhaite pas réagir à cette information, invoquant le secret médical. Mais il estimait ce lundi midi, d'après les premières analyses, qu'il s'agit vraisemblablement d'une combinaison de plusieurs éléments, dont probablement la prise de stupéfiants. La police d'Edegem et le parquet d'Anvers indiquaient ne pas avoir été avertis de décès de causes non naturelles. Les organisateurs du festival précisaient également ne pas avoir été mis au courant par les familles des éventuelles victimes.

L’information a néanmoins été confirmée à la VRT par deux sources indépendantes. Entretemps, le parquet a ouvert une enquête afin d'examiner les circonstances précises des deux décès.

"Tolérance zéro en matière de drogues"

La police fédérale, le parquet et les organisateurs de Tomorrowland avaient précisé qu’ils appliqueraient une politique de tolérance zéro à l’égard de la drogue pendant les deux week-ends du festival. Quelque 63 trafiquants y ont d’ailleurs été arrêtés en flagrant délit. Il s’agit de Britanniques, Néerlandais, Italiens, Danois, Canadiens, Belges, Roumains, Australiens, Israéliens, Allemands, Norvégiens, Suisses et Brésiliens.

Quelque 430 festivaliers ont également été surpris en possession de drogues. Tous ont été sommés de quitter immédiatement l’enceinte du festival.