Les commerçants sollicitent la prime les dédommageant de travaux publics

Le 1er juillet 2017, le gouvernement flamand introduisait une prime de 2.000 euros attribuée aux indépendants qui souffrent fortement des nuisances causées par des travaux publics. En un an quelque 4.411 indépendants ont profité de ce dédommagement, rapporte le quotidien Het Nieuwsblad, sur base des chiffres de l'Agence flamande pour l'innovation et l'entrepreneuriat (Vlaams agentschap innoveren en ondernemen). Au total, 8,8 millions d'euros ont ainsi été alloués à la suite de demandes d’indépendants.

Le système mis en place auparavant par le gouvernement fédéral, appelé le "paiement compensatoire", avait récolté moins de succès que la nouvelle prime. Il n’avait été sollicité que par 235 entrepreneurs flamands par an en moyenne, selon le Syndicat neutre pour indépendants (SNI).

L'enthousiasme généré par la compensation flamande mise en place il y a un an est dû à deux éléments, estime le SNI. "Premièrement, la fameuse obligation de clôture est supprimée. L'entreprise peut continuer à fonctionner pendant les fameux travaux. De plus, les commerçants dans une zone de chantier sont automatiquement informés par le gouvernement flamand. La seule chose qu'ils doivent encore faire est d'introduire une demande sur www.vlaio.be."

Le SNI se dit satisfait du nombre important d’indépendants qui demandent une compensation, mais encourage aussi les autorités locales à communiquer plus rapidement lorsque des travaux de voiries sont prévus. "Pour les commerçants, il est au moins tout aussi important d’être impliqués dès le début dans la planification des travaux. Ils peuvent ainsi prendre des mesures rapidement, comme installer un nouveau fléchage ou un commerce pop-up temporaire en-dehors de la zone de chantier".