Yorick Jansens

VLM ne conserve que deux liaisons au départ d’Anvers

SHS Aviation, la maison-mère de la compagnie aérienne anversoise VLM Airlines, ne proposera plus à l'avenir que des vols réguliers à destination de Londres et de Zurich au départ d'Anvers. C’est ce qu’elle a annoncé lundi soir dans un communiqué. "Nous voulons davantage miser sur le marché des vols charter", a indiqué un porte-parole. Il ne devrait pas y avoir de licenciements au sein de VLM.

Les liaisons de VLM entre Anvers et Aberdeen, Birmingham, Cologne-Bonn, Maribor, Munich et Rostock se termineront dans les prochaines semaines. Elles n’auraient en effet pas été assez rentables pour la compagnie aérienne basée à Anvers. La liaison, annoncée, vers Manchester est reportée à plus tard. Celle-ci devait aussi être assurée à partir de l’aéroport d’Ostende.

La Vlaamse Luchttransportmaatschappij, abrégé généralement en VLM Airlines, a été fondée en 1993 en Belgique, mais a fait faillite en 2016. Peu de temps après, on annonçait sa reprise. Les premiers vols ont débuté en octobre 2017, entre Anvers et le London City Airport.

Actuellement, la compagnie possède une flotte de cinq Fokker 50, de petits avions de ligne à turbopropulseurs. Avec ceux-ci, elle effectue notamment des liaisons vers Londres (Grande-Bretagne), Zurich en Suisse, Rostock en Allemagne et Maribor en Slovénie.

Mais "ces destinations n’apportent pas les résultats que nous espérions", indiquait lundi soir Yves Panneels de VLM. "En même temps, nous n’avons pu accepter des missions en charter très attrayantes. Nous recevons de nombreuses demandes pour des vols charter, mais ne pouvons y répondre pour le moment parce que tous nos avions sont utilisés pour nos vols de ligne".

VLM a donc décidé de se convertir en grande partie en compagnie charter. Cette mutation ne devrait pas avoir de grosses conséquences pour le personnel. La centaine d’employés actuels de VLM pourra poursuivre son travail.

Les vols réguliers qui n’ont pas pour destination Londres ou Zurich, au départ d’Anvers, seront progressivement "éteints". Ceux qui ont déjà enregistré de nombreuses réservations seront maintenus, tandis que pour les vols peu sollicités, les voyageurs qui avaient déjà réservé seront remboursés, indique la compagnie aérienne.