Les intempéries annoncées étaient bien au rendez-vous

Les semaines de sécheresse et de températures dépassant largement les 30 degrés ont fait place, mardi soir et dans la nuit vers mercredi, a des rafales de vent atteignant jusqu’à 130 km/h localement, à des orages, de la pluie et très localement des chutes de grêle. En Flandres occidentale et orientale d’abord, puis en provinces d’Anvers, dans le Limbourg ou en Brabant, jusqu’à Liège et en province du Luxembourg. Les pompiers ont dû intervenir plus d’une centaine de fois au total dans le pays, notamment pour enlever des arbres tombés sur des habitations ou sur la voie publique. Ils s’étaient fixé comme priorité de dégager les routes avant la levée du jour.

D’après l'Institut royal météorologique, il y a eu 17.000 impacts de foudre entre 3h et 5h ce mercredi matin. Plus que la pluie, c'est surtout le vent qui a causé des dégâts, constatait David Dehenauw à l'IRM. Les rafales les plus puissantes ont été mesurées en Campine anversoise, et plus globalement dans les provinces centrales du pays.

"A Retie" (près de Turnhout), "il y a eu des rafales jusqu'à 130 km/h, en début de nuit vers minuit", indique le météorologue. "A Chièvres (dans le Hainaut), nous avons mesuré des rafales de 94 km/h, ou encore de 90 km/h à Uccle ou Deurne".

En Campine anversoise, là où il a fait le plus venteux, des camps de mouvements de jeunesse ont été évacués de manière préventive par les pompiers. Les hommes du feu indiquent que les intempéries ont été courtes mais puissantes. Face aux rafales de vent, des camps de scouts ont été évacuées à Lille (photos ci-dessous) et Herentals, et à Kasterlee c'est la N19 qui a été affectée. Ce mercredi matin, elle était encore fermée entre Kasterlee et Geel pour cause d'encombrement par des branches et arbres arrachés par les rafales. La police locale de Turnhout indiquait que des travaux de dégagement de la chaussée sont en cours depuis plusieurs heures, mais il est prévu que cela dure toute la matinée de mercredi.

Les pompiers ont été sollicités pour une centaine d’interventions en Région bruxelloise, pour des toits endommagés et des branches d’arbres encombrantes.

Sur le réseau ferroviaire, les embarras sont restés limités, indiquait Infrabel ce mercredi matin. Le gestionnaire du réseau recensait une demi-douzaine d'incidents. Des branches tombées très près des voies encombraient encore mercredi matin le passage sur la ligne Bruxelles-Anvers, à hauteur d'Eppegem dans le Brabant flamand. La circulation a été légèrement ralentie sur l'une des quatre voies, selon le porte-parole d'Infrabel Thomas Baeken.

Mais vers 7h20, Infrabel signalait via Twitter que tout était dégagé et que la circulation des trains avait repris normalement.