AFP or licensors

Glasgow : Kimberly Buys décroche le bronze du 50m papillon

L’Anversoise de 29 ans, qui disputait le sixième Euro de sa carrière, a sauvé l’honneur de la Belgique en natation aux Championnats européens en Ecosse, en prenant la troisième place du 50 mètres papillon, jeudi soir. Kimberly Buys remportait ainsi aussi la première médaille individuelle de la Belgique dans un Euro en grand bassin depuis l’an 2000.

En arrachant de haute lutte - pour 3/100es - la troisième place de la finale du 50 m papillon, après avoir eu le moins bon temps de réaction, Kimberly Buys s'est révélée le seul grand rayon de soleil de la natation belge lors des Euro de Glasgow. Cette 10e médaille enlevée dans le cadre de ces premiers Championnats sportifs européens permet à la Belgique de se situer au 12e rang au tableau des médailles, un recul d'une place.

"On termine très bien" a estimé Philippe Midrez, le directeur technique francophone qui a quand même reconnu que le bilan belge était plutôt composé de "performances en demi-teinte et de performances décevantes. Ce ne sera pas un bon championnat. Kimberly, en bonne capitaine, a montré le chemin aux jeunes. Il faut se battre toujours, jusqu'au dernier jour, jusqu'au dernier mètre."

La médaille a été la seule éclaircie dans le ciel chargé de Glasgow avec les deux autres finales : (Louis Croenen 4e du 200 papillon et Fanny Lecluyse 6e du 200 brasse.

Rik Valcke, en charge des élites flamandes, était lui aussi soulagé par la performance finale de Kimberly Buys. "Tout le monde dans l'équipe espérait qu'elle allait remporter une médaille. Pas seulement pour l'équipe mais aussi pour elle-même. C'était une sorte de revanche par rapport à son 100 m papillon (13e en demies après avoir signé le 4e chrono des séries). C'est vraiment une professionnelle."

BELGA

"Je ne pouvais rêver d’une meilleure fin"

Kimberly Buys était ravie de sa performance. "C'est autre chose qu'une médaille en petit bassin. Après avoir manqué le 100m papillon ici (13e), je ne pouvais pas rêver d'une meilleure fin."

"Le 50m est toujours tellement serré. Je termine à 2/100e de la médaille d'argent, mais la 4e (l'Allemande Schmidtke) est à 3/100e de moi", a déclaré la plus expérimentée des nageuses belges qui évolue depuis treize ans au plus haut niveau. "Je n'ai pas battu mon record de Belgique (25.70), mais en finale ce qui compte c'est la place. Je suis tellement contente d'être troisième."

Buys a mis fin à 18 ans de disette belge sur un podium individuel aux championnats d'Europe en grand bassin. Il faut remonter à 2000 (Helsinki) et Yseult Gervy (bronze en 400 m 4 nages) pour trouver une médaille belge. La grande Anversoise (1m87) comptait deux médailles d'argent européennes en petit bassin, en 2010 à Eindhoven sur 200m 4 nages et en 2012 à Chartres sur 100 m papillon.

Inquiète quant à son avenir et au soutien que pourrait lui retirer la Communauté flamande (SportVlaanderen), Kimberly Buys a déclaré : "Après le 100 m papillon, je me suis dit que peut-être je n'étais pas capable de faire un résultat quand on me le demandait (le Top 8 pour conserver son contrat). Maintenant on verra. Ce n'est pas le moment d'y penser. Je veux profiter de ma médaille."

AFP or licensors

Autres résultats plus mitigés

Quant à la triathlète bruxelloise Claire Michel (29 ans, photo), elle a pris la 5e place du triathlon après avoir manqué le bon wagon dans la section en vélo. En soirée, la gymnastique artistique masculine a pris la 12e place du concours par équipes à 3 points de la finale (8e place).

Au niveau individuel, Noah Kuavita a obtenu son ticket pour la finale de la barre fixe, grâce à sa 4e place. Dennis Goossens a lui décroché son billet pour la finale européenne aux anneaux après avoir été classé à la 5e place des qualifications.

2018 Getty Images