Des dizaines de milliers de participants à la Pride d’Anvers

La 11e édition de l'Antwerp Pride Parade (photo) a rassemblé ce samedi après-midi entre 60.000 et 90.000 personnes, selon la police d'Anvers. Ils étaient 70.000 l'année dernière. Les participants plaident en faveur de la diversité et estiment que les préférences sexuelles ne doivent pas jouer un rôle prépondérant.

La Pride d'Anvers a commencé jeudi et se poursuivait ce samedi par une grande parade dans le centre-ville. La police estime le nombre de participants entre 60.000 et 90.000. "C'est difficile de donner un chiffre exact étant donné la grande mobilité du public", a expliqué Wouter Bruyns, de la police d'Anvers.

"Je suis très heureux de cette affluence. Nous organisons en effet cette fête pour tous les Anversois", a affirmé le porte-parole de la Pride Wilfried Eetezonne. "Nous sommes heureux de cette diversité et de la main tendue vers les autres communautés. Tout le monde est le bienvenu. Malheureusement, après ce qui s'est passé à Gand cette semaine (agression homophobe présumée, ndlr), il faut encore et toujours faire attention à l'égalité de traitement pour les personnes LGBT (Lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres)."

Nicolas Maeterlinck

Aucun incident n'a été répertorié pendant la parade. Plusieurs personnalités politiques étaient présentes dans le cortège, ainsi que la police. Certains agents portaient un uniforme avec un insigne sur lequel il était inscrit #proudtobeyourfriend (fier d'être votre ami).

Cette 11e édition ne sera pas la dernière, a assuré l'organisateur. "Ce soir, nous clôturons la journée sur la Steenplein, le long de l'Escaut, où l'œuvre Rainbow sera dévoilée à 21h45. Ce grand arc-en-ciel en lumière laser illuminera la ville. Dimanche, le festival de clôture aura lieu à 14h, également sur la Steenplein "

(Continuer à lire sous l'image) 

Un homme qui menaçait sur Twitter interpellé

La police d'Anvers a interpellé vendredi un homme qui avait envoyé sur le réseaux social Twitter des messages menaçants à l'encontre de la Pride dans la métropole. L'individu ayant posté son message sous un pseudonyme, une enquête a été nécessaire pour l'identifier.

Le suspect avait écrit le 8 août dernier sur Twitter un message menaçant à l'encontre de la Pride d'Anvers, en réponse à un message écrit par la police anversoise à propos du cortège de samedi. Ce tweet avait un caractère discriminatoire et pouvait déboucher sur des actes de violences. Pour éviter tout débordement, la police a décidé de mener l'enquête afin d'identifier l'auteur du tweet.

L'identité et le domicile du suspect ont été tracés vendredi. La police a dès lors procédé à une perquisition. Le suspect est un homme de 21 ans, interpellé à son domicile. Il a reconnu être l'auteur du tweet menaçant.

Lors de la fouille de sa chambre, la police a découvert un drapeau avec une croix gammée, un poing américain et une arme blanche prohibée. L'homme sera présenté dimanche au juge d'instruction, qui décidera de son éventuel placement sous mandat d'arrêt.

Nicolas Maeterlinck