Les Belgian Tornados conservent leur titre européen à Berlin

Le quatuor masculin belge - composé des frères Dylan, Jonathan et Kevin Borlée et de Jonathan Sacoor - a remporté samedi soir la médaille d’or au relais 4x400 m du Championnat d’Europe d’athlétisme de Berlin. Avec le meilleur chrono européen de l’année, les Belgian Tornados ont devancé à l’arrivée la Grande-Bretagne et l’Espagne.

Dylan Borlée, Jonathan Borlée, Jonathan Sacoor et Kevin Borlée, dans cet ordre, l'ont emporté en 2:59.47, soit le meilleur chrono européen de l'année. La Grande-Bretagne a pris la deuxième place en 3:00.36. L'Espagne complète le podium, troisième en 3:00.78.

En série déjà avec un chrono de 3:02.55, Julien Watrin, Robin Vanderbemden, Jonathan Sacoor et Dylan Borlée avaient impressionné. C'est la 10e médaille pour le relais 4x400m dans un grand championnat en 21 finales au fil de dix années au plus haut niveau.

Une longévité exceptionnelle qui permet à Kevin Borlée, médaillé d'argent du 400m la veille, et Jonathan Borlée, en bronze sur le tour de piste vendredi, d'enrichir leur palmarès. Ils entraînent dans leur sillage leur frère cadet Dylan, alors que la nouvelle pépite belge de cette épreuve, Jonathan Sacoor, est déjà prêt à prendre la relève. Le jeune athlète de 19 ans, champion du monde junior (U20) à Tampere, claque des chronos avec une époustouflante aisance, laissant espérer encore un beau futur au relais de l’entraineur Jacques Borlée, dont l'aventure au grand jour avait débuté aux Jeux Olympiques de Pékin en 2008 (4e en finale).

Avec cette médaille d'or décrochée samedi à l'Euro, l’équipe de Jacques Borlée (dernière photo ci-dessous) affiche un bilan de dix médailles: quatre en or (avec l'Euro en plein air 2012 et 2016 et l'Euro indoor 2015), deux d'argent et quatre de bronze.

"Un sentiment particulier "

Dylan Borlée a lancé le relais pour permettre à Jonathan Borlée de s'accrocher et de passer le relais à Jonathan Sacoor impressionnant. Kevin Borlée (photo ci-dessus) a parachevé l'œuvre en réalisant une incroyable dernière ligne droite pour aller chercher l'Espagnol Bruno Hortelano qui avait pris les devants.

"Je reçois en deuxième position, je vois que l'Espagnol est parti très vite, je reste calme", a commenté Kevin Borlée, médaillé d'argent la veille sur 400m. "Il est loin, mais je vois qu'aux 300m ça ne va plus et moi j'ai encore les jambes, je sais alors que je vais le remonter dans la dernière ligne droite. C'est un sentiment incroyable de pouvoir presque savourer. Je regarde l'écran du stade à 40 mètres de la ligne et je vois qu'on l'a. C'est un plaisir énorme. C'est une semaine incroyable. Il y a un mois d'ici c'était très difficile. Il y a un mois à peine on recommençait à courir. On a démontré que l'on pouvait rester concentré et faire une très, très belle course."

"C'est génial, c'est vraiment un sentiment particulier", a confié de son côté son jumeau Jonathan. "On a gagné il y a deux ans, on gagne à nouveau cette année. Tous ont fait un super job. Ce fut une course très difficile pour moi. Dylan me met en bonne position. Tout le monde était à fond. J'avais les jambes lourdes de la veille. J'ai eu du mal à me qualifier pour Berlin, et puis il y a ça maintenant, ça a été une semaine vraiment particulière".

"C'était génial, il y avait un super public. On voulait gagner, il y avait beaucoup d'adrénaline. On a respecté les consignes du coach. Les conditions n'étaient pas optimales parce qu'il faisait froid, mais on savait que ce serait une des plus belles finales depuis longtemps. Les Espagnols avaient une belle équipe, les Britanniques aussi. Il y avait les champions du monde en salle, les Polonais. C'est génial ! J'ai essayé de faire la course pour bien lancer l'équipe, même si j'avais vu que les autres équipes avaient mis leur meilleur coureur en premier", a raconté de son côté Dylan Borlée, premier relayeur.

"Tout le monde a couru à la perfection. Vivre ça à 18 ans, c'est incroyable. Je prends ça avec moi aussi pour le futur", s'est réjoui Jonathan Sacoor qui avait mis de côté le 400m individuel à Berlin pour se concentrer pour le relais. "J'étais très motivé pour faire le 4x400m, ça a été une année incroyable", a conclu le champion du monde junior (U20) du 400m.

James Arthur Photography
AFP or licensors