Ostende surveillera de plus près les "voleurs de moules"

Il n'est pas rare à Ostende de voir des promeneurs cueillir des moules et des coquillages accrochés aux brise-lames et aux pontons. L’Institut flamand pour la mer les soupçonne de revendre ces crustacés pour la consommation. Ce qui n’est pas sans danger pour la santé. Les autorités de la reine des plages seront donc désormais plus vigilantes face à cette pratique, pourtant interdite. Les amendes peuvent d'ailleurs monter jusqu'à 250 euros.

Ramasser un coquillage, une moule ou pêcher quelques crevettes ne pose pas de problème. Il est par contre nécessaire de disposer d'un permis, délivré par la Région flamande, si l’on veut partir à l'assaut des moules, naissains et autres fruits de mer. Comme c’est le cas pour les poissons.

Cueillir massivement les mollusques marins sur la jetée ou les brise-lames constitue donc un acte illégal. Des sanctions administratives communales (SAC) peuvent même être infligées aux contrevenants, avec des amendes pouvant atteindre les 250 euros.

L'Institut flamand pour la mer (Vlaams Instituut voor de Zee) déconseille en outre aux "chipeurs" de consommer les produits ramassés près des quais et des jetées. Les moules jouent en effet un rôle de filtre et absorbent des substances nocives en grandes quantités.

Les autorités ostendaises se montreront à l'avenir plus strictes pour tenter de mettre fin à ces pratiques.