Le viaduc de Vilvorde est-il encore sûr ?

Le viaduc de Vilvorde a aujourd’hui plus de 40 ans, soit quelques années de moins que le pont autoroutier de Gênes qui s’est effondré mardi, faisant 38 morts et plusieurs disparus. En Flandre, ce genre de construction est strictement contrôlé. C’est en tous cas ce qu’affirme un expert au micro de la VRT. 

Le viaduc de Vilvorde a été inauguré en 1977, soit peu après celui de Gênes, construit dans les années 60. Lors de leur fondation, on estimait que ce genre de bâtisse pouvait tenir un siècle entier.

"Tous ces ponts et viaducs ont été conçus pour tenir 100 ans. Mais dans la pratique, à cause notamment d’une hausse du trafic routier, nous constatons que ces ponts n’atteignent que les 70 ou 80 années de vie", explique Paul Meekels, chef du service ‘Expertise Béton et Acier’ des autorités flamandes.

A Vilvorde, environ 140.000 véhicules par jour passent par le viaduc. L’an dernier, des contrôles ont été effectués pour déceler la présence éventuelle de crevasses ou de fissures. Ces inspections sont obligatoires en Flandre : "Nous devons systématiquement inspecter chaque pont tous les 3 à 5 ans. Ce contrôle est visuel. Il nous permet de déterminer si des défauts se sont formés. Si cela s’avère nécessaire, des inspections plus poussées sont menées", précise Paul Meekels.

La Flandre compte aujourd’hui quelque 2.700 ponts. Grâce aux contrôles effectués, tous sont considérés comme sûrs, même si, selon l’expert des autorités flamandes, "le risque zéro n’existe pas". "Nous pensons toutefois n’avoir qu’extrêmement peu de chance de faire face à un incident. Je n’ai donc aucune crainte de rouler sur un pont en Flandre, il ne faut vraiment pas s’inquiéter", conclut Paul Meekels.