Faut-il raccourcir les vacances d’été pour améliorer les prestations scolaires?

Le patron de la FEB, Pieter Timmermans, estime qu’il faudrait limiter les vacances estivales à 6 semaines pour éviter que les écoliers ne perdent trop de leurs connaissances. Un avis que le pédagogue Pedro De Bruyckere ne partage pas.

D’après Pedro De Bruyckere, pédagogue à la Haute école de Artevelde, de nombreuses études sont parues sur le sujet. "Mais de nombreux élèves ne pâtissent pas de ces longues vacances", estime-t-il au micro de Radio 1 (VRT). "Les enfants issus de familles hautement qualifiées et bénéficiant d’un statut socio-économique élevé en tirent justement profit", souligne-t-il.

"Ils partent en camp ou en voyage, et y apprennent des choses qu’ils n’apprennent pas à l’école. Les enfants qui ne le font pas sont toutefois désavantagés, et risquent de perdre effectivement des connaissances. La vérité concernant les vacances scolaires est donc nuancée", ajoute Pedro De Bruyckere. 

Les exemples allemand et néerlandais

Les partisans de vacances d’été plus courtes se réfèrent volontiers aux Pays-Bas ou à l’Allemagne, où les écoliers ne sont en congé que durant 6 semaines. Mais selon Pedro De Bruyckere, il convient de nuancer la donne : "les enfants bénéficient dans ces pays d’un nombre équivalent de vacances annuelles". "Ne pas apprendre aide à apprendre, les écoliers ont besoin de pauses", souligne-t-il.

"Nous pourrions sans doute raccourcir les vacances d’été, mais il faudrait dès lors prolonger d’autres congés. Nous ne pouvons pas toucher au nombre total de jours de vacances. Obliger les enfants à passer plus de temps sur les bancs de l’école ne va pas les mener à apprendre plus de choses. Ils ont besoin de vacances pour intégrer leurs connaissances", ajoute Pedro De Bruyckere.

Ce dernier propose enfin quelques conseils destinés aux parents : "Organisez de temps à autres des sorties et des activités avec vos enfants. Et surtout, faites les lire, cela stimule le cerveau".