La Gantoise bat Eupen grâce à un penalty très contesté

En clôture de la quatrième journée du championnat belge de football, le Racing Genk a battu Charleroi par 3 à 1, dimanche soir, et se situe maintenant à la 2e place du classement, derrière Anderlecht qui a encore le maximum de points. La Gantoise se hisse à la 7e place, grâce à sa victoire face à Eupen à la suite d’un penalty très contesté par Eupen, qui reste lanterne rouge.

Trois jours à peine après sa qualification pour les barrages de l'Europa League de football, La Gantoise s'est imposée 2-3 à l'AS Eupen en clôture de la quatrième journée du championnat belge. Ce voyage à travers toute la Belgique n'aura pas été de tout repos, puisque les Gantois ont été menés à la marque dès la 5e minute de jeu, ont terminé la rencontre à dix, et bénéficié in extremis d'un penalty qui leur a valu les trois points grâce à une intervention de l'assistance video (VAR). L'équipe d'Yves Vanderhaeghe s'installe aux portes du top-6 avec 7 points.

La joie des supporters de l'Alliance après l'ouverture du score par Yuta Toyokawa, bien servi par son capitaine Luis Garcia dès la 5e minute, aura été de très courte durée. Il n'a en effet fallu que quatre minutes aux Gantois pour complètement renverser la situation. Vadis Odjiga, qui a repris en demi-volée un dégagement de la tête de Silas Gnaka après un corner de Stallone Limbombe, a ainsi égalisé à la 7e minute.

C'est ensuite le Norvégien Sigurd Rosted qui, sur un autre coup de coin, a anticipé devant Julian Schauerte pour marquer du crâne via la transversale, et donner l'avantage à son équipe (1-2, 9e minute). Toyokawa pensait bien avoir égalisé à la 22e minute, mais Kalinic écarta brillamment son magnifique envoi.

La Gantoise remonta sur la pelouse avec son jeune prodige canadien Jonathan David. Mais c'est Limbombe qui manqua la balle de break, que le portier eupenois détourna du menton au prix d'un knock down à la 50e minute. Toyokawa céda sa place à Eric Ocansey à la 66e.

Les Gantois se retrouvèrent ensuite à dix lorsque Vadis écopa de son second carton jaune de la soirée après avoir accroché Cheick Keita à la 77e. Luis Garcia qui hérita d'un ballon dévié par l'arbitre à l'entrée du rectangle, égalisa en mystifiant Kalinic via la tête de Plastun à la 84e (2-2).

On s'acheminait donc vers un partage quand, sur intervention du VAR, les images visionnées par Lawrence Visser l'amenèrent à conclure que Jean-Thierry Lazare avait fautivement dévié un centre du bras. Penalty contesté (photo), mais transformé par Birger Verstraete via les gants de Van Crombrugge: 2-3, score final. L'AS Eupen qui l'aurait pourtant mérité, attend toujours son premier point.

Remonté par Genk, Charleroi perd encore des plumes

Le Sporting de Charleroi (photo) a concédé une troisième défaite en quatre matchs, en s'inclinant 3-1 face au Racing Genk dimanche à la Luminus Arena. Les Zèbres ont aussi joué de malchance (une latte et un poteau) mais n'ont surtout pas été capables de conserver l'avance acquise grâce à Benavente (28e). Les buts d'Uronen (45e) et Samatta (77e et 90e+4) ont finalement permis à Genk de décrocher une victoire méritée. Les Limbourgeois restent invaincus et sont troisièmes avec dix points. Charleroi est bloqué à la 11e place avec trois unités.

C'est Genk qui effectuait le meilleur départ dans cette rencontre et se créait les premières occasions. Bien en place, Charleroi prenait progressivement le match en main et ouvrait le score via Benavente (28e minute), après plusieurs bonnes opportunités. Genk ne restait les bras croisés et passait à côté du but égalisateur mais c'est bien Charleroi qui manquait le coup du K.O avec un lob sur la transversale de Baby (44e).

Soixante secondes plus tard, Uronen se montrait plus précis et faisait 1-1 au terme d'une action emmenée par Trossard (45e). Probablement le tournant du match. Après la pause, les Limbourgeois redémarraient fort mais butaient sur un bon Rémy Riou, arrivé en début de semaine et directement titularisé. Épargné par des Genkois imprécis, Charleroi heurtait une nouvelle fois le cadre avant l'heure de jeu via Benavente (57e).

Cette occasion ne faisait que remotiver les hommes de Philippe Clément qui prenaient logiquement l'avantage à la 77e grâce à Samatta (photo), buteur au terme d'une belle action favorisée par une erreur de Nurio. Les Limbourgeois terminaient cette rencontre en maîtrise et ajoutaient même un nouveau but à leur compteur grâce à un penalty obtenu puis transformé par Samatta (90e+4).