Pascal Broze

La justice prend les affaires de harcèlement très au sérieux

La justice n'a jamais pris autant au sérieux les affaires de 'traque furtive' ('stalking') ou toute autre forme de harcèlement. L'an dernier, les parquets ont traité plus de la moitié des nouveaux dossiers à ce sujet, et cela dans tous les arrondissements. En 2013, trois quarts des cas (76%) avaient encore été mis de côté, rapporte ce vendredi le quotidien De Tijd sur base de chiffres du ministre de la Justice Koen Geens, interrogé par la parlementaire Carina van Cauter (Open VLD).

L'an dernier, seules 9.149 affaires ont ainsi été écartées sur un total de 18.671 nouveaux dossiers de harcèlement. En 2017, le parquet a demandé à 784 reprises (4%) qu'un juge d'instruction mène une enquête judiciaire approfondie.

De moins en moins de nouveaux dossiers sont toutefois introduits, puisqu'on en dénombrait encore 21.788 en 2013.

Carina van Cauter, qui insiste sur la nécessité du travail de prévention, souligne que les poursuites pour harcèlement ont été facilitées en 2016 par une modification de la loi. Celle-ci ne contraint plus les victimes à introduire formellement une plainte.