Le centre psychiatrique de Zelzate ne pratiquera plus d’écoutes sur ses patients

Le centre psychiatrique Sint-Jan-Baptist de Zelzate arrête immédiatement les écoutes des discussions dans l'aile Levanta, la section hautement sécurisée du centre. La direction a pris cette décision vendredi à l'issue d'une rencontre avec l'Agence flamande Soins et Santé, indique l'Agence dans un communiqué. Parallèlement, un processus a été lancé dans le centre qui doit conduire à des améliorations à court et moyen terme.

Ces derniers jours, le centre a été critiqué par plusieurs médias pour avoir mené des écoutes de discussions dans les pièces privées, où les patients rencontrent leurs familles. Le centre est aussi critiqué pour des pratiques dégradantes.

Le centre s’est donc engagé à ne plus effectuer d’écoutes. La surveillance vidéo, sans prise de son, restera toutefois d'application pour des raisons de sécurité.

D'ici la fin septembre, un règlement interne sera rédigé pour "protéger la vie privée des patients et un ensemble de règles seront édictées pour protéger les droits des patients". La pratique d'isolement et de contention, fortement critiquée ces derniers jours, sera évaluée et adaptée.

Si Levanta ne remédie pas aux problèmes mis en lumière, la reconnaissance de l'institution pourrait être suspendue.