Un plan flamand pour apprendre aux habitants à cohabiter avec les loups

Le "plan loups" de la ministre flamande de l'Environnement Joke Schauvliege (CD&V) a été approuvé la semaine dernière par plusieurs associations, des éleveurs et des chasseurs. Le texte prévoit notamment de préserver l’environnement des loups, mais aussi de protéger les moutons des prédateurs. 

Apprendre aux habitants à cohabiter avec les loups : tel est l’objectif de ce plan, élaboré à la demande de la ministre flamande de l’Environnement, étant donné la probable arrivée de loups supplémentaire, alors que l’on a compté récemment trois loups en Belgique, deux en Flandre, et un en Wallonie. 

Les endroits où ils se trouvent doivent être protégés, notamment en réduisant l'intensité du trafic routier, selon le texte. Celui-ci prévoir aussi des mesures pour protéger les moutons des prédateurs avec des clôtures électriques.

Aucune mesure n'est toutefois efficace à 100%, souligne le plan. "Les loups sont des animaux inventifs et intelligents, ils ajustent leur comportement de chasse en fonction de la prévention." Les personnes qui subissent des dommages ont droit à une indemnisation, mais uniquement si elles ont d'abord pris des mesures préventives.

La Région flamande et les communes continueront à informer la population sur la cohabitation avec les loups dans les mois et années à venir. Le loup est une espèce protégée. Il est dès lors interdit de le tuer intentionnellement.