Francken à nouveau sous le feu des critiques après une publication jugée "homophobe"

Le secrétaire d’Etat Theo Francken (N-VA) a une nouvelle fois suscité l’indignation des internautes après avoir diffusé sur Facebook un article sur de la lingerie féminine pour hommes, accompagnant sa publication du commentaire : "c’est moi ou le monde ne tourne plus rond ?". 

"Les hommes qui se maquillent, qui s’épilent les sourcils, qui portent de la lingerie, un sac à main, qui tombent enceinte… C’est moi ou le monde ne tourne plus rond ?", s’est interrogé le secrétaire d’Etat, en publiant un article du quotidien néerlandais De Telegraaf.

"Longue vie à l’homme qui n’a pas besoin de toutes ces niaiseries pour se sentir bien dans sa peau", poursuit Theo Francken.

Sa publication semble avoir été à plusieurs reprises modifiée, notamment pour souligner qu’il n’est pas contre les droits des LGBT, et pour demander aux personnes qui ont besoin de ce genre d’accessoires de ne pas de sentir insultées ou attaquées. Face au tollé général, Theo Francken a fini par supprimer sa publication. Sur Twitter, il explique sa démarche par une phrase : "Publication supprimée. Trop de malentendus, pas une priorité".  (Lire la suite plus bas)

Plaintes auprès de Zuhal Demir et de Liesbeth Homans

Parmi les critiques émises sur les réseaux sociaux, certaines se sont adressées aux responsables fédérale et flamande, chargées de l’Egalité des chances. Zuhal Demir et Liesbeth Homans, toutes deux N-VA, ont ainsi été appelées à réagir à ces propos considérés comme homophobes et transphobes. 

Sur Twitter,  la secrétaire d'Etat Zuhal Demir a fini par réagir: "L'identité sexuelle est une liberté individuelle que chacun vit à sa façon et qui ne concerne personne d'autre. Continuez surtout à acheter la lingerie dans laquelle vous vous sentez bien", a-t-elle commenté.

De Wever : "Il s’agit d’une opinion personnelle"

"Il s’agit d’une opinion personnelle. Il a reçu beaucoup de réactions, et a donc décidé d’effacer le message, car il n’est effectivement pas n’importe qui au sein du parti", a réagi le leader de la N-VA, Bart De Wever. "Les gens pouvaient croire qu’il s’agit une position du parti, mais ce n’est absolument pas le cas. Il a donc préféré supprimer la publication".

Selon Bart De Wever, Theo Francken ne doit pas pour autant présenter ses excuses, comme l’exige notamment l’association Cavaria. "Je ne pense pas qu’il faut s’excuser parce qu’on a une opinion. Chacun a le droit d’avoir des opinions sur ce qu’il veut. Mais au sein de notre parti, il n’existe aucune entrave à l’identité sexuelle dans notre société libre du 21e siècle."