L’enseignement catholique supprime une heure de néerlandais pour introduire un cours de citoyenneté

Dès la rentrée 2019, les écoles catholiques flamandes introduiront en secondaire un cours consacré à la société et à la citoyenneté. Cette leçon remplacera toutes les semaines une heure de néerlandais. La démarche est fustigée par la N-VA qui trouve la mesure incompréhensible, à l’heure où le niveau de néerlandais est en baisse. 

Le nouveau cours inclura notamment un éveil sur les médias, la démocratie, ou encore sur les connaissances économiques et financières. Il impliquera la suppression d’une heure de néerlandais. Les élèves de secondaire n’auront dès lors plus que 4 heures de cours de langue, contre 5 heures actuellement.

Une démarche "incompréhensible" aux yeux de la N-VA, qui n’en est pas à son premier accrochage avec le réseau flamand de l’enseignement. "Nous recevons constamment des signaux, provenant d’études internationales mais aussi de l’enseignement supérieur, selon lesquels le niveau de néerlandais, et surtout la compréhension en lecture, sont en recul. Supprimer une heure de néerlandais à un tel moment est un très mauvais signal", estime Koen Daniëls, spécialiste de l’enseignement pour la N-VA.

Le patron de l’enseignement catholique flamand se dit surpris par la critique. "Parallèlement aux 27 heures de formation générale, les écoles ont 5 heures libres lors desquelles elles peuvent par exemple donner des cours supplémentaires de français, de maths, ou de néerlandais", indique Lieven Boeve. "Elles peuvent donc, si nécessaire, choisir le néerlandais", précise-t-il.