Après des années d’économies, la société De Lijn renforce son offre

La société régionale flamande de transport en commun De Lijn va redéployer son offre en périphérie bruxelloise, à Gand et Anvers à partir du 1er septembre. Il y aura ainsi davantage de bus circulant en Brabant flamand, en Flandre orientale, à Anvers et en Campines. Il s’agit d’un investissement de 9 euros.

Au début de la législature, De Lijn a dû réaliser d'importantes économies. L'opération est à présent achevée, indique le ministre flamand de la Mobilité, Ben Weyts, qui a ouvert ce mercredi un deuxième volet.

La société recevra un budget d'investissement supplémentaire de 20 millions d'euros. Près de la moitié sera consacrée à un renforcement de l'offre, qu'il s'agisse de nouvelles liaisons ou de l'accroissement du service sur des lignes existantes.

En périphérie bruxelloise, les lignes entre Ninove et Bruxelles, entre Hal, Leeuw-Saint-Pierre et Bruxelles, entre Asse et Bruxelles, entre Wemmel et Bruxelles et entre Louvain et Bruxelles sont concernées.

Le confort et la qualité du matériel seront également accrus. Récemment, De Lijn a commandé 781 nouveaux autobus, 110 nouveaux trams et 14 trams-bus. La société affirme vouloir améliorer ses services aux utilisateurs.

Nicolas Maeterlinck