Yorick Jansens

Programme contre la drogue en Amérique latine : la moitié destinée à la Belgique

Depuis début 2017, les autorités de ports en Amérique latine et dans les Caraïbes, soutenues par un programme de contrôle des containers des Nations-Unies, ont intercepté plus de 50 tonnes de cocaïne destinées à l'Europe. Environ 30 tonnes de cette drogue était destinées à la Belgique, essentiellement via le port d’Anvers (photo).

Le Container Control Program (CCP) est soutenu par l'Office des Nations-Unies contre la drogue et le crime (UNODS) et l'Organisation mondiale des douanes. Ce programme offre un appui aux services de police dans la lutte contre le trafic de drogue, d'armes, de la faune et flore protégées et autres trafics. Le programme offre ainsi une expertise, une analyse des risques, des formations et tente de renforcer l'échange d'informations.

En Amérique latine et dans les Caraïbes, où le programme est mis en place dans 14 pays, quelque 44,4 tonnes de cocaïne ont été saisies l'an dernier. Cette année, jusqu'en août, 31,7 tonnes avaient déjà été interceptées.

Sur 44,4 tonnes saisies en 2017, pas moins de 31 tonnes étaient destinées à l'Europe dont au moins 22 tonnes pour la Belgique. Cette année (jusqu'en août), sur les 31,7 tonnes saisies, 22 tonnes devaient rejoindre l'Europe dont 11 tonnes vers la Belgique.

Anvers est un port ouvert, comparé à celui de Rotterdam qui a des terminaux fermés

Bob Van Den Berghe, coordinateur régional de l'UNODS

"Nous travaillons en étroite collaboration avec la police fédérale et la douane en Belgique", explique Bob Van Den Berghe, coordinateur régional de l'UNODS. Selon lui, un meilleur flux d'informations entre la Belgique et ces pays peut encore conduire à des meilleurs résultats.

"Anvers est un port ouvert en comparaison avec Rotterdam qui dispose de terminaux fermés. Rotterdam est aussi très automatisé, cela joue un rôle", souligne Van Den Berghe pour expliquer le transit de drogue vers Anvers plutôt que Rotterdam.

Bob Van Den Berghe, qui travaille au Panama, sera présent en Belgique les 11 et 12 septembre lors d'une réunion d'experts organisée par la Commission européenne sur le trafic de drogue. La Commission financera prochainement le programme. Les plus grands donateurs sont actuellement les USA et le Canada.

Jasper Jacobs

Vaste découverte de cocaïne à Anvers

La police néerlandais a interpellé trois hommes et une femme à Oosterhout (Pays-Bas) qui seraient impliqués dans un trafic de 3.500 kilos de cocaïne. La drogue a été découverte le week-end dernier dans un container dans le port d'Anvers. La drogue était cachée dans des bananes en provenance d'Amérique du sud. La valeur marchande en est estimée à 150 millions d'euros.

La majeure partie de la drogue a été saisie par la police à Anvers. La police néerlandaise a ensuite suivi le container qui a été chargé sur un camion à destination de l'entreprise Van Wanrooy Transport à Oosterhout. Elle a ensuite interpellé deux hommes de 55 et 58 ans ainsi qu'une femme de 33 ans, habitant la commune, qui étaient en train d'inspecter la cargaison.

Le chauffeur belge du camion (54 ans) a aussi été arrêté. Un cinquième individu a été interpellé à Woerden. Il s'agit d'un habitant de Rotterdam de 31 ans. Des perquisitions ont été menées dans plusieurs endroits. Le directeur financier de Van Wanrooy Transport, Mario Heeren, a confirmé que le directeur âgé de 55 ans, deux collaborateurs et un ex-collaborateur de l'entreprise ont été arrêtés. Le bâtiment où la cocaïne a été ramenée était loué, selon lui. Le directeur de l'entreprise de transport avait déjà été suspecté par le passé d'être impliqué dans un vaste trafic de drogue. Il avait été acquitté à l’époque.