Les Anversois optent de plus en plus pour le vélo pour leurs déplacements

Le nombre d’Anversois qui utilisent leur propre voiture pour se déplacer ne cesse de diminuer. Pour les trajets domicile-travail, moins de 50% des Anversois optent encore pour la voiture. C'est ce qui ressort clairement d'une série d'enquêtes sur la mobilité urbaine et les chiffres obtenus grâce aux caméras ANPR de reconnaissance automatique de plaques indiquent une tendance similaire. Le grand gagnant de l'histoire c’est le vélo, bien que la mobilité partagée soit également en hausse.

L'an dernier, de 44% à 47% des Anversois ont indiqué qu'ils utilisaient leur voiture pour se rendre au travail. En 2010, ce chiffre était encore de 51 %. L’utilisation du vélo fluctue autour des 30% et les transports en commun sont utilisés par environ 15 % des Anversois. L'an dernier, de 44% à 47% des Anversois indiquaient qu'ils utilisaient leur voiture pour se rendre au travail. En 2010, ce chiffre était encore de 51 %.

L’utilisation du vélo fluctue autour des 30% et les transports en commun sont utilisés par environ 15 % des Anversois. En ce qui concerne les trajets domicile-école, l'utilisation de la voiture est stable avec environ 11 %, et ce, depuis de nombreuses années mais ce sont les transports en commun et le vélo qui sont particulièrement populaires. L'utilisation de la voiture pour les loisirs se situe quelque part entre ces deux extrêmes.

Outre les résidents de la métropole les personnes travaillant à Anvers en 2017 ont également indiqué qu'elles avaient opté pour leur propre voiture dans seulement 42 % des cas. La catégorie des non-Anversois est toujours de 53 %.

La voiture et les supports à vélos montrent également que la voiture perd de sa popularité par rapport aux autres moyens de transport. Au premier semestre 2018, par exemple, il y avait jusqu'à 12 000 voitures de moins en ville par jour en semaine par rapport à la même période en 2017. Mais le transport intermodal se porte aussi bien depuis l'arrivée de nouveaux acteurs comme Poppy, Cloudbike et Scooty.

"L’objectif d’arriver à moins de 50% d’utilisation de la voiture constitue une partie importante de notre projet d’avenir a déclaré l’échevin de la Mobilité d’Anvers Koen Kennis (N-VA). Il estime que la tendance actuelle n'est pas due seulement aux nombreux travaux effectués dans la ville. "Bien sûr, cela doit également être réalisé dans l'ensemble de la région, mais un changement de comportement est clairement en train de se produire à Anvers et cela ne fait que s'accélérer".