TEK IMAGE/SCIENCE PHOTO LIBRARY

D’après une étude gantoise, les enseignants inspirants font de nous des adultes plus heureux

Si l’on en croit les résultats d’une étude menée par l’Université de Gand (UGent) et l’assureur vie NN, les personnes qui ont été inspirées par leurs professeurs voient leurs chances de se sentir plus heureuses, plus tard, augmenter de 68%. Le fait d'avoir été victime de harcèlement  en tant qu’enfant a, lui, un impact significatif et négatif à long terme.

L'Enquête nationale du Bonheur a été menée auprès de 3.770 Belges. Elle révèle notamment que la qualité de nos relations pendant l'enfance et l'adolescence, ainsi qu'un environnement favorisant l'affection, la stabilité et la confiance sont décisifs pour notre bonheur à un âge plus avancé.

Le rôle des instituteurs et du système d’enseignement est dès lors non négligeable. "Il nous faut autant que possible soutenir les enseignants, afin qu’ils puissent à leur tour inspirer des enfants", souligne le professeur Lieven Annemans.

Les relations avec les parents, frères et soeurs, autres membres de la famille, amis sont, elles aussi, prépondérantes dans le sentiment de bonheur à long terme.

Impact négatif du harcèlement

Sans grande surprise, le fait d'avoir été victime de harcèlement a, à long terme, un impact significatif et négatif sur le bonheur: 34,2% des sondés disent avoir connu le harcèlement pendant leur scolarité. Chez Un groupe dont le risque de se sentir malheureux adulte augmente de 77%.

Les chercheurs ont par ailleurs constaté que les effets d’un harcèlement sont à long terme toujours néfastes, quelle que soit la nature et la personnalité de la victime.