Migrants en transit: Landen prend des mesures, Ostende réclame l’installation d’un centre

La ville de Landen a annoncé avoir pris une série de mesures face à l'augmentation du nombre de migrants en transit qui prennent le train jusqu'à cette localité du Brabant flamand avant de tenter de rejoindre une aire d'autoroute à Houtain-l'Evêque (Walshoutem) le long de l'E40. De son côté, le bourgmestre d’Ostende, Johan Vande Lanotte (SP.A) réclame l'installation à Jabbeke d'un centre, si la liaison en ferry entre Ostende et le port britannique de Ramsgate est réactivée.

A Landen, les autorités locales ont demandé au ministre flamand de la Mobilité Ben Weyts et au gouverneur de la province de fermer le parking de Walshoutem. "Nous remarquons à nouveau une augmentation du nombre de transmigrants en raison des contrôles accrus dans les trains en direction de la côte et de l'évacuation de la gare de Bruxelles-Nord", déplorent Iris Vander Schelde, bourgmestre de Landen (Open Vld), et Stephan Gillis, chef de corps de la police locale.

"Des tentatives ont récemment été entreprises afin de créer des lieux de camping sauvage et l'agressivité augmente, en particulier vis-à-vis des travailleurs des sociétés de gardiennage privées et des agents de police", constatent-ils encore. "Ces petits groupes causent un certain sentiment d'insécurité et provoquent des nuisances", affirment la bourgmestre et le chef de la police.

La police annonce en outre une présence régulière lors de l'arrivée des trains tard le soir. "Nous planifions aussi une nouvelle grande action multidisciplinaire avec le soutien des autorités fédérales en septembre", préviennent les deux responsables. "Toute tentative de créer des lieux illégaux pour dormir sur les domaines public ou privé sera immédiatement tuée dans l'oeuf."

Des dispositions seront par ailleurs prises avec les propriétaires des terrains à proximité immédiate de l'aire d'autoroute, où se dissimulent souvent les transmigrants, afin d'élaguer leurs terrains.

Ostende demande l’ouverture d’un centre

Si la liaison en ferry entre Ostende et le port britannique de Ramsgate est réactivée, le bourgmestre ostendais Johan Vande Lanotte (SP.A) réclame l'installation à Jabbeke d'un centre pour les migrants en transit, rapporte le quotidien De Morgen.

Johan Vande Lanotte s'est rendu à Ramsgate jeudi pour évoquer la relance de la ligne vers Ostende. Certains problèmes doivent encore être résolus mais le dossier se concrétise.

Dans le journal, le bourgmestre socialiste souligne la nécessité d'ouvrir un centre pour les migrants en transit à Jabbeke en cas de nouvelle liaison vers la Grande-Bretagne. "J'ai déjà un accord de principe avec Jan Jambon à ce sujet", ajoute-t-il. Le centre serait situé dans un ancien bâtiment de la police de la route le long de l'E40. Des fonctionnaires de l'Office des Etrangers, la police et les magistrats pourront y contrôler et enregistrer les migrants.

Le ministre de l'Intérieur dit connaître la proposition du bourgmestre d'Ostende mais précise qu'aucune décision définitive n'a encore été prise.