Un tout premier cimetière naturel inauguré en Flandre

Le tout premier cimetière naturel de Flandre a été inauguré à Lanaken, dans le Limbourg. Le lieu de sépulture constitue un projet-pilote pour la Flandre. Environ 250 personnes pourront y être inhumées. Leurs cendres seront disposées dans des urnes biodégradables. 

La procédure juridique fut quelque peu kafkaïenne, mais le décret sur les cimetières a finalement été adapté. Ces derniers mois, la commune de Lanaken a œuvré à la mise en place du cimetière naturel.

Le lieu est constitué de huit espaces ouverts, à travers lesquels passe un chemin. "Chaque espace est orné d’un totem, dont la plupart sont des animaux", explique Marleen Evenepoel de l’agence flamande Natuur en Bos. "Sur ces totems seront affichés les noms des défunts qui s’y trouvent".

D’autres bourgmestres ont exprimé leur intérêt pour la mise en place d’un tel cimetière dans leur commune. "Ces lieux funéraires ne sont toutefois pas évidents à installer dans une zone naturelle", souligne Marleen Evenepoel. "L’environnement doit pouvoir le supporter, car beaucoup de visiteurs passeront par le lieu de repos. Le terrain doit dès lors être adapté".   

A l’heure actuelle, les cimetières naturels sont davantage répandus en Allemagne, aux Pays-Bas, ou encore en République Tchèque. Le choix de cette pratique est souvent lié à des aspects écologiques et économiques.