La police déployée en masse à Anvers pour la visite de Geert Wilders

Le député d'extrême-droite Geert Wilders (PVV) a rendu une petite visite à la Vogelmarkt à Anvers à l'invitation du Vlaams Belang. On l'a vu en compagnie du député Filip Dewinter mais surtout entouré de nombreux policiers. Aucun incident n'a été signalé.

Geert Wilders s'est rendu sur le Vogelmarkt et s'est adressé ensuite aux militants du Vlaams dans le jardin du Musée des Beaux-Arts. Selon lui, sa visite vise principalement à convaincre les nombreux Néerlandais vivant à Anvers de voter en faveur du Vlaams Belang lors des prochaines élections communales.

Selon lui, "Anvers et, dans un contexte plus large, l'Europe sont menacés par une islamisation croissante et il est dans l'intérêt de tous de s'y opposer". Concrètement, Filip De Winter a également appelé les Juifs d'Anvers à se joindre à la résistance contre l'Islam, "parce qu'il les menace aussi". Dewinter a parlé d'un "Anversistan" et d'une "occupation par l'Islam".

Aucun incident n'a été signalé à l'occasion de la visite à Anvers de Geert Wilders, le leader de l'extrême-droite néerlandaise. En compagnie de membres du Vlaams Belang, ce dernier a notamment déposé des fleurs aux pieds des statues de Guillaume d'Orange et de Filips van Marnix van Sint-Aldegonde, bourgmestre d'Anvers durant le siège de la ville par l'armée espagnole en 1585.

La police était présente en nombre afin d'assurer la sécurité, l'OCAM ayant relevé le niveau de 2 à 3 dans la métropole ce dimanche. La circulation a été bloquée sur la place du Théâtre que survolait un hélicopère.

Geert Wilders et Filip Dewinter se sont ensuite adressés à quelques dizaines de leurs partisans. Seul un manifestant brandissant une pancarte "Antwerpen is van iedereen" (Anvers est à chacun) a été écarté.