James Arthur Photography

"Si De Wever a des informations sur l'infiltration de politiques, il doit en informer la justice"

Jinnih Beels, tête de liste du SP.A à Anvers, n’a pas apprécié la dernière déclaration du bourgmestre sortant Bart De Wever (N-VA). Ce dernier a déclaré ce lundi dans "De ochtend" que le monde de la drogue était sur le point d'acheter des hommes politique, également à Anvers. "L'infiltration est possible partout, dans la police, dans les douanes, dans le système judiciaire et aussi en politique. Mais si le bourgmestre est au courant de certains méfaits, il doit les transmettre à la justice et ne pas lancer d'accusations gratuites ", affirme Jinnih Beels.

Jinnih Beels ne conteste pas que le trafic de la drogue constitue un gros problème à Anvers. Mais c’est quelque chose de connu. "Le bourgmestre revient tout le temps avec ça au lieu de faire quelque chose. Son "power plan" a été annoncé à grand fracas mais huit mois plus tard rien n’a encore été mis en place".

La candidate indépendante s’en prend aussi fermement au bourgmestre sortant. "Il est au pouvoir depuis longtemps déjà, six ans déjà. Nous étions très satisfait du plan d’action mais il entre en vigueur huit mois trop tard".

Sur le fait que Bart De Wever estime que le monde de la drogue est sur le point d’acheter de l’influence au niveau politique, Jinnih Beels est aussi très attentive à cette possible infiltration. Je n’y ai jamais été confronté. Mais l’infiltration est possible partout. La police, les douanes et la justice. Et aussi en politique. La drogue est présente à tous les niveaux de la société. Mais si le bourgmestre a connaissance de méfaits, il doit les transmettre aux tribunaux et ne pas porter des accusations gratuites".