Un prêtre brugeois poursuivi pour négligence coupable après le suicide d’un fidèle

Un prêtre brugeois âgé de 57 ans a comparu lundi devant le tribunal correctionnel de Bruges pour négligence coupable. D'après le ministère public, celui-ci n'aurait pas aidé un homme de 54 ans qui lui avait annoncé sa volonté de se suicider. Le religieux invoque le secret professionnel.

Le 1er octobre 2015, le prêtre reçu plusieurs coups de téléphone de l'une de ses connaissances, un homme de 54 ans originaire de Gistel (Flandre occidentale) qui souffrait d'une dépression depuis un certain temps. Au total, trois coups de téléphone ont été passés et plusieurs messages ont été échangés durant lesquels le fidèle a clairement exposé sa volonté de se suicider. La nuit qui a suivi, l'homme s'est donné la mort en s'étouffant dans sa voiture.

Lorsque la femme du défunt a pris connaissance des échanges que son mari avait eu avec le prêtre avant de commettre l'irréparable, elle a porté plainte auprès d'un juge d'instruction.

Dans cette affaire, le ministère public estime que le prêtre ne peut pas se retrancher derrière le secret professionnel. "Il est du devoir de chacun d'aider une personne dans le besoin. Il n'y a à cet égard aucune exception à la règle", a indiqué le procureur. "Le prévenu aurait à tout le moins dû appeler la police ou avertir une tierce personne." Selon le ministère public, il est donc clairement question de négligence coupable.

Le parquet n'a pas requis de peine minimale à l'encontre du prêtre. En théorie, une personne condamnée pour négligence coupable risque jusqu'à un an de prison et/ou une amende pouvant s'élever jusqu'à 3.000 euros.

De son côté, la défense a fait valoir qu'Alexander S. a tenté de changer les idées de la victime et a indiqué que le prêtre avait immédiatement répondu aux SMS envoyés. Par ailleurs, elle a évoqué la position difficile dans laquelle se trouvait la prêtre, lequel est tenu au secret professionnel. L’avocat a demandé l'acquittement de son client.

Le tribunal se prononcera le 1er octobre sur l'affaire.