Grande action policière contre les transmigrants à Kruibeke

Les polices locale et fédérale ont mené une opération de contrôle de migrants en transit sur un parking de l'autoroute E17 à hauteur de Kruibeke, en Flandre orientale, et dans des bus de la société De Lijn en direction d'Anvers. Vingt-et-une personnes ont été interpellées dans le cadre de cette opération, a indiqué le bourgmestre de Kruibeke Jos Stassen.

"Au total, 21 personnes ont été appréhendées dont 20 dans des bus De Lijn. L'Office des étrangers était présent pour décider du sort des individus au cas par cas. Une personne a été retrouvée dans un camion sur le parking. Une vingtaine ont pu prendre la fuite à travers champs", a expliqué le bourgmestre Stassen, présent lors de l’intervention policière.

Il assistait à l'opération en compagnie de son collègue de Tamise (Temse), Luc De Ryck. Le gouverneur de la province de Flandre orientale, Jan Briers, et le ministre de l'Intérieur, Jan Jambon (N-VA), étaient également sur les lieux. Quinze agents de la police locale Kruibeke/Temse ont pris part à l'action.

On ignore encore si des trafiquants ont été interceptés. "Le parquet de Flandre orientale va étudier s'il est question de trafic d'êtres humains. A première vue, on peut difficilement distinguer les gens qui se rendent seuls en Angleterre des gens qui tirent beaucoup d'argent de ces manœuvres."

Une équipe de télévision de la BBC couvrait l'intervention policière. "Nous avons profité de la demande de la BBC de mieux approcher la problématique pour donner un signal aux Britanniques", poursuit Jos Stassen. "Par le passé, nous rejetions ce type de demande, mais aujourd'hui le chef de corps a pris contact avec le ministère de l'Intérieur et le parquet, afin de montrer clairement tout ce que la Belgique met en œuvre pour endiguer l'afflux de migrants vers l'Angleterre", a ajouté le bougmestre de Kruibeke, précisant que l'action aurait eu lieu même sans couverture médiatique.