Theo Francken s’étonne des critiques de certains bourgmestres face aux propositions de la N-VA

Le secrétaire d’Etat à l’Asile et aux Migrations Theo Francken (N-VA) trouve que l’opposition du bourgmestre de Bruxelles-Ville Philippe Close (PS) au nouveau centre d’enregistrement des demandeurs d’asile prévu à Neder-Over-Hembeek est étonnante . "Six semaines avant les élections communales plusieurs bourgmestres s’opposent aux propositions de la N-VA", a déclaré Francken ce mercredi dans "De ochend" (VRT-radio).

Philippe Close s’oppose au projet du gouvernement fédéral de créer un nouveau centre censé devenir le pivot d’un nouveau modèle suivant lequel les demandeurs d’asile s’enregistreront à Neder-Over-Heembeek, y passeront un maximum d’un mois pour être ensuite envoyés vers un centre d’accueil adapté et ce afin de pouvoir fermer le centre du Petit-Château au cœur de Bruxelles.

Close estime que la construction de ce nouveau centre pour demandeurs d’asile n’est pas équitable pour les habitants de Neder. Mais pour Francken, le centre ne sera pas implanté dans une zone résidentielle mais bien sur le site de l’hôpital militaire.

De plus c’est endroit sert déjà actuellement pour le pré-accueil. Il y a déjà 250 personnes sur place et un grand centre pour mineurs non accompagnés. Je n'ai jamais eu de plaintes à ce sujet. Et à présent que nous voulons le faire de manière différente - mais au même endroit - il y a soudain un gros problème", déclare Francken, qui ajoute qu'il trouve étonnant que juste avant les élections communales, de nombreux bourgmestres aient soudain des problèmes avec les propositions de la N-VA.

Francken fait aussi référence au bourgmestre CD&V de Jabbeke qui a décidé de fermer l’aire de parking de l’autoroute E40 sur le territoire de sa commune suite à des problèmes avec des migrants de transit. Un parallèle qu’avait fait avant lui son collègue de parti et ministre de l’Intérieur Jan Jambon également dans "De ochtend". Le bourgmestre de Rotselaar, également CD&V, avait luis aussi émis des critiques envers la politique du ministre concernant les migrants de transit.
 

Que veut faire Francken à Neder-Over-Hembeek ?

L’Office des étrangers et le Commissariat général aux réfugiés et apatrides vont déménager. Ces deux services se trouvent actuellement dans le quartier de la gare du Nord de Bruxelles. La Régie des Bâtiments veut mettre fin au bail. Le Commissariat général ira à la gare du Midi et l’Office des étrangers vers le bâtiment Pacheco, au Botanique.

Theo Francken veut en profiter pour déménager le bureau d'enregistrement où se présentent les demandeurs d’asile. "Au Botanique, ce n’est pas un endroit idéal. Le gouvernement a donc pensé à Neder-Over-Hembeek. Pour l’instant le bourgmestre e Bruxelles s’y oppose". Dans l'attente d'un accord sur ce déménagement, le bureau d'enregistrement des nouveaux de demandeurs d'asile sera temporairement déplacé vers le centre Fedasil du Petit-Château, lequel sert depuis plusieurs années à l'hébergement temporaire de demandeurs d'asile en attente d'une décision des autorités

"Theo Francken aurait préféré fermer et vendre le Petit-Château. La Ville de Bruxelles veut réaménager ce quartier depuis longtemps" ajoute le secrétaire d’Etat. Ce serait donc une situation win-win mais alors il faudrait qu'ils l'acceptent".