Chargement lecteur vidéo ...

La police admettrait des candidats insatisfaisants à cause d’une pénurie d’agents

Si l’on en croit une enquête réalisée par De Standaard, la pénurie criante d’agents de police permet à des candidats jugés insatisfaisants pendant l’épreuve de sélection d’entreprendre néanmoins la formation de policier. Le quotidien flamand a pu consulter des dizaines de documents de participants à ces épreuves de sélection et s’est entretenu avec du personnel des services de recrutement de la police. Selon eux, des candidats au passé criminel ou actifs dans le milieu de la drogue, mais aussi des gens liés à des combattants en Syrie, pourraient ainsi entamer une formation.

Le ministre de l’Intérieur, Jan Jambon, a peine à y croire "tellement c’est grotesque" et a ordonné une enquête.