Reporters

Il devrait bientôt être possible de prendre sa pension à mi-temps

Le ministre fédéral des Pensions, Daniel Bacquelaine, annonce une pension à mi-temps pour le 1er janvier 2020 au plus tard, dans une interview accordée aux journaux du groupe Sudpresse samedi. La mesure a déjà fait l’objet d’un accord de principe au sein du gouvernement.

La mesure avait déjà été annoncée par le ministre libéral dans sa lettre de politique en 2014. Elle ne crée donc pas la surprise. Mais l’idée a entretemps muri, explique le ministre dans l’interview. Daniel Bacquelaine affirme avoir "entendu" les employés qui souhaitent "décrocher plus en douceur mais ne se sentent plus capables de continuer à travailler à temps plein".

Il va déposer des textes pour une pension à mi-temps début octobre au Conseil des ministres, qui bénéficient déjà d'un accord de principe à ce sujet. Le système sera applicable "à partir de 60 ans, quand on aura rempli les conditions de la pension anticipée. On continuera donc à travailler à mi-temps, en touchant alors la moitié de son salaire mais aussi la moitié de sa pension", explique le libéral.

"Et comme on travaille, on continuera aussi à se constituer des droits supplémentaires pour la pension complète. Chaque année comptera pour une demi", ajoute-t-il. Ce type de pension sera modulable avec l'employeur, comme le crédit-temps en fin de carrière.

Si l'opposition ne fait pas obstruction, la mesure pourrait même entrer en vigueur mi-2019
Daniel Bacquelaine, ministre des Pensions

Le ministre des Pensions (photo) table sur un vote avant la fin de législature pour permettre une entrée en vigueur au plus tard en janvier 2020. Si l'opposition ne fait pas obstruction, "cela pourrait même aller plus vite, avec une entrée en vigueur en juillet 2019", envisage même Daniel Bacquelaine.

Vincent Van Quickenborne (Open VLD), ancien ministre des Pensions, défend l’idée. "Nous soutenons la proposition, qui s’inscrit dans le cadre de la philosophie du "travail réalisable". Les gens peuvent ainsi travailler un peu plus longtemps à leur propos rythme, ce qui profite à tout le monde".