Le mandat d’Yves Leterme à la tête d’Idea ne sera pas prolongé

Le conseil d'administration d'Idea, l'Institut international pour la démocratie et l'assistance électorale, a décidé à la quasi-unanimité de ne pas prolonger le mandat de l'ancien Premier ministre belge, Yves Leterme, au poste de secrétaire général de l'organisation, annoncent mercredi des médias suédois.

L'ancien Premier ministre belge était à la tête d’Idea depuis 2014. Un récent rapport du bureau de consultance KPMG avait fait état d'une gestion "autoritaire" d'Idea par Yves Leterme et d'un manque de pouvoir de décision collectif. Le rapport évoquait aussi des cas de discrimination, de traitement préférentiel et de harcèlement.

Idea soutient, de par le monde, les processus de démocratisation durable, en assistant des acteurs politiques locaux lorsqu'ils introduisent des réformes démocratiques. 

Le gouvernement suédois, le principal contributeur au budget d'Idea, avait critiqué ce rapport et avait convoqué, fin août, un conseil extraordinaire des 31 États membres de l'organisation. Aucune unanimité ne s'y était dégagée quant au sort à réserver à Yves Leterme et la décision avait été postposée.

Il apparaît aujourd'hui que le mandat de l'ancien Premier ministre, qui doit expirer l'été prochain, ne sera pas prolongé.

L’ancien Premier ministre belge a déclaré au magazine suédois Omvarlden qu’il n’était pas licencié et qu’il ne regrettait "absolument" pas son travail de Secrétaire-général.