Foto: Berry Stokvis/HH

Un millionnaire chinois veut ouvrir un musée de la tradition flamande de la colombophilie

Xing Wei, est un très riche Chinois il a fait appel au site de vente aux enchères de pigeons Pipa pour la création d'un parc culturel consacré à la colombophilie. Le directeur Nikolaas Gyselbrecht de Knesselare rassemble du matériel pour l’expédier en Chine.

Un musée consacré à la colombophilie devrait bientôt voir le jour en Chine. Xing Wei, mieux connu dans son pays sous le nom de Kaier, est l'un des plus grands collectionneurs de pigeons au monde. Il a déjà dépensé des millions pour assouvir sa passion et pense à présent ouvrir une sorte de parc de la colombophilie.

Il y a quelques temps il avait acheté à Kessel (Anvers) un champion pour la somme de 400.000 euros. Nikolaas Gyselbrecht qui habite à Knesselare et qui s’occupe du site de ventes aux enchères Pipa n’ignore pas que la colombophilie est très populaire en Chine.

"Les pigeons flamands sont très populaires en Chine. Xing Wei est un très bon client et il nous a demandé à présent de lui envoyer, à ses frais, des objets consacrés à ce sport. Comme par exemple d’anciens pigeonniers, d’anciennes photographie de cette tradition" a-t-il confié à Radio 2 (VRT).

"Bien sûr je ne vais pas lui envoyé des vieux trucs, mais bien des objets encore intacts qui ne sont plus utilisés. Tout le monde peut venir m’apporter des objets je les lui proposerai et ensuite il décidera si je dois les envoyer ou pas" a encore déclaré Nicolaas Gyselbrecht.

La colombophilie est une tradition populaire qui était très forte dans en Flandre, dans le Borinage et dans le Nord de la Flandre. Les enjeux économiques et l’arrivée des Chinois dans le secteur ont quelque peu changé la donne.