Un conseiller communal aux propos racistes exclu du Vlaams Belang

Le conseiller communal courtraisien Steve Vanneste a été appréhendé par la police d’Ypres. A la suite d’un accident de la circulation, il s’était montré particulièrement agressif et avait fait des remarques racistes et calomnieuses à l’encontre d’un agent. L’homme fait l’objet d’une procédure de comparution immédiate également pour rébellion dans le cadre de son interpellation. Le parti d’extrême-droite Vlaams Belang a immédiatement retiré son nom de la liste électorale courtraisienne et l’a rayé du parti.

Le conseiller communal, qui est aussi patron d’un café, avait été interpellé après avoir fait l'objet d'un contrôle parce qu'il avait percuté un arbre au volant de son véhicule. Il présentait une alcoolémie au-delà de la limite autorisée, et a également été testé positif aux drogues.

"Il s'est rebellé et a fait des remarques racistes à l’encontre d’un agent. La police a dû lui passer les menottes", expliquait Johan Lescrauwaet du parquet d'Ypres. Le parquet attend le procès-verbal de la police avant de prendre d'autres mesures éventuelles.

Ce n'est pas la première fois que Steve Vanneste fait l'objet de reproches. Il y a quelques semaines, une vidéo circulait sur les réseaux sociaux dans laquelle le conseiller communal Vlaams Belang, clairement sous influence, invectivait l'exploitant d'un magasin de nuit à Marke.

Peu de temps après l'incident, il avait retiré sa candidature aux élections mais avait fait marche arrière par la suite. Entretemps, le parti flamand d’extrême-droite a retiré son nom de la liste électorale à Courtrai et l’a expulsé de sa formation.