McPHOTO / INSADCO / Bilderbox

Suppression du changement d’heure: Michel veut consulter la population et se concerter avec le Benelux

Le Premier ministre Charles Michel souhaite la mise en place d’une concertation avec les Pays-Bas et le Luxembourg quant au choix à effectuer entre les heures d’été et d’hiver, a-t-il indiqué à la VRT. Il entend également consulter la population belge, a confirmé son porte-parole.

La Commission européenne espère que les États membres et le Parlement européen pourront parvenir à un accord sur la suppression du changement d’heure avant la fin de l’année. La commissaire Violeta Bulc souhaite que le dernier passage à l’heure d’été ait lieu le 31 mars 2019. D’ici là, les États devront communiquer à l’exécutif européen s’ils désirent conserver l’heure d’été de manière permanente, ou demeurer sous le régime de l’heure d’hiver. Les pays optant pour cette dernière possibilité remonteraient alors leurs horloges pour la dernière fois le 27 octobre prochain.

La Belgique préside le Benelux jusqu’à la fin de l’année et aspire à prendre l’initiative dans ce dossier emblématique porté à bras-le-corps par la Commission. "Il serait absurde que des choix différents soient opérés au sein du Benelux. J’ambitionne de me concerter avec mes collègues à ce sujet en marge du prochain Conseil européen", a expliqué Charles Michel.

Consulter la population

Le Premier ministre veut aussi poser la question au grand public. "Il est encore trop tôt pour savoir comment nous allons procéder, mais plusieurs options sont possibles", a-t-il fait savoir.

Un référendum est d’ores et déjà exclu, sachant que la procédure au niveau fédéral est interdite par la constitution. Un sondage en ligne semble toutefois être l’une des options.