Implantation de nouvelles forêts urbaines: la promesse non tenue des autorités flamandes

D’après une étude de l’organisation Bos+, à peine 460 des 4.810 hectares d’arbres promis par la Flandre ont été plantés. Le parti écologiste Groen dénonce un manque d’ambition de la part de la ministre flamande de l’Environnement, Joke Schauvliege (CD&V).

L’étude, réalisée à la demande de Groen par Bos+, un organisme qui milite en faveur de la conservation des forêts, dévoile que seuls 460 hectares d’arbres ont été plantés entre 2011 et 2018. "A ce tempo, nous n’atteindrons l’objectif promis de 4.810 hectares qu’en 2072. Je serai alors âgée de 97 ans", a dénoncé la députée flamande Elisabeth Meulemand (Groen).

L'implantation de forêts dans et autour des villes était une promesse dues différents gouvernements flamands, notamment dans le cadre du Pacte 2020. Au total, la décision concerne 62 villes et communes. En six ans, très peu a toutefois été fait. Sur les 460 hectares plantés, près de la moitié ont été accordés à la seule région de Gand. Une trentaine d’autres villes ont chacune bénéficié de moins de 30 hectares, alors qu’aucun arbre n’a été planté ailleurs.

La ministre flamande de l’Environnement, Joke Schauvliege, a déploré les résultats de l’étude, soulignant que seules les nouvelles implantations ont été prises en compte. "Certains bois privés ont été rachetés et rendus accessibles au public", a-t-elle défendu.

D’après Groen, 300 hectares de forêts urbaines devront être plantées annuellement pour atteindre l’objectif de 4.810 hectares d’ici 2030. Aux yeux d’Elisabeth Meulemand, actuellement "la ministre de l’Environnement élague plus de forêts qu’elle n’en plante".