Analyse: "La problématique des transmigrants pourrait finir par jouer un mauvais tour à la N-VA"

Alors qu’une information parue ce week-end met le secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration dans une position délicate, Theo Francken (N-VA) était invité ce lundi à s’exprimer sur le dossier des transmigrants dans le studio de la matinale de Radio 1 (VRT). Les journalistes politiques de la VRT, Marc Van de Looverbosch et Ivan De Vadder, nous apportent leur analyse de ce dossier: "Theo Francken vient peut-être d’apprendre qu’en tenant des propos forts, on peut se heurter à la réalité", analyse-t-il.

D’après le quotidien Het Nieuwsblad, le secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration aurait fait libérer des sans-papiers ayant des antécédents judiciaires pour pouvoir accueillir des migrants en transit dans les centres fermés. "Theo Francken a eu l’air de tomber des nues, et a annoncé qu’il allait immédiatement en parler avec son administration", souligne Marc Van de Looverbosch.

Le journaliste de la VRT rappelle que le dossier des transmigrants est compliqué : "Theo Francken a répété qu’il s’agissait d’un cas unique. Mais libérer une personne pour en enfermer une autre, c’est ce qu’on appelle mettre un emplâtre sur une jambe de bois", souligne-t-il. "Le secrétaire d’Etat vient peut-être d’apprendre qu’en tenant des propos forts, on peut se heurter à la réalité". 

Un thème électoral dominant

Les prochaines élections ont beau être communales, le thème de la migration semble bel et bien prendre le dessus dans cette campagne. "Pour le CD&V, les choses sont claires : les communes doivent trouver elles-mêmes la solution concernant les parkings qui attirent les transmigrants. Le problème c’est qu’elles n’ont pas la capacité policière de le faire", remarque Marc Van de Looverbosch.

"Que faire, dès lors, des transmigrants ? Les enfermer, comme le veut Theo Francken ? On se heurte alors à un problème de capacité : il n’y a tout simplement pas suffisamment de place. Et c’est là qu’on s’aperçoit qu’il est intéressant d’opposer ces thèmes dans le cadre des élections locales", souligne-t-il encore. "On remarque aussi que l’Open VLD tente de se positionner en tant qu’arbitre entre le CD&V et la N-VA, avec pour message : ‘ne vous chamaillez pas, trouvez une solution’". Un appel envoyé ce lundi matin par la présidente des libéraux flamands, Gwendolyn Rutten, également invitée à intervenir dans "De Ochtend". 

Un problème d’une grande complexité

Le journaliste politique de la VRT, Ivan De Vadder, estime lui aussi que la problématique des transmigrants offre aujourd’hui une image étonnante. "L’arrestation de migrants en transit constitue un mécanisme de dissuasion. Mais parallèlement, les sans-papiers, qui doivent eux aussi être dissuadés, sont remis à la rue", fait-il remarquer.

D’après le journaliste, les incidents auxquels on a assisté ces dernières semaines dans les parkings le long des autoroutes démontrent que le problème est en train de devenir terriblement complexe. "Ce dossier pourrait finir par jouer un mauvais tour à la N-VA", souligne-t-il.